MAROC
22/04/2019 18h:48 CET

Ifassen, la marque marocaine qui offre une seconde vie aux déchets plastiques

Et qui ouvre de nouvelles perspectives pour les femmes en situation précaire.

Ifassen

ENVIRONNEMENT - Petite marque qui tisse un lien entre environnement et entrepreneuriat social, Ifassen est notre coup de cœur du jour. Avec plus de 51.000 sacs plastiques recyclés pour leur donner une seconde vie, la marque confectionne des cabas, pochettes, paniers et accessoire de mode ainsi que des tapis et objets déco, le tout en donnant aux femmes de la région de Berkane une véritable bouffée d’oxygène. À l’occasion de la journée mondiale de la planète, focus sur une marque qui a su joindre le beau à l’écolo.

DR

Fondé en 2006 par Faïza Hajji, une jeune ingénieure en Télécom qui a choisi de tout quitter pour se consacrer au soutien économique et social de la ville de Berkane où elle a grandi, “Ifassen” signifie littéralement “mains” en berbère.

Le projet est porté par l’Association Docteur Fatiha (ADF), une association franco-marocaine baptisée ainsi par Faïza en hommage à sa mère, qui officiait en tant que médecin de la région.

“Nous collaborons avec une soixantaine de femmes dans la région de Berkane. Depuis quelques mois, plusieurs femmes de Tiflet et quelques coopératives féminines à Guelmim ont rejoint Ifassen”, se réjouit  Faïza Hajji dans un entretien avec le HuffPost Maroc.

“Depuis 2016, avec la mise en application de la loi sur les sacs plastiques, nous collectons également des sacs de farines et des textiles que nous recyclons”, explique la jeune femme, ajoutant que “les déchets récoltés sont nettoyés, puis découpés en bandelettes pour ensuite être tissés à la main de manière artisanale en association avec un tissu traditionnel marocain en fibre végétale appelé ‘alfa’ ou en ’boucharouite’ (traditionnels tapis colorés à base de chutes de tissus recyclés)”.

Huffpost MG

Bien décidé à faire la guerre à la pollution plastique, très présente dans la région, la jeune femme oeuvre également pour l’amélioration durable des conditions de vie de femmes de la ville en milieu précaire.

“L’association s’adapte aux horaires et aux besoins de ses employés. Les femmes y travaillent en dehors de leurs engagements existants, et peuvent ainsi poursuivre leur travail à la ferme ou apporter des soins à leurs enfants...” 

Salué par le programme des Nations Unies pour l’environnement (ONU Environnement), le projet a également reçu de nombreuses récompenses depuis sa création. Il y a 5 ans, Ifassen a reporté le 1er prix “Terre de Femmes Maroc”.

“Pour poursuivre notre philosophie, nous avons placé dans les écoles de Berkane des paniers servant à récolter des plastiques pour initier les enfants au tri. Nous avons également distribué quelques 1.300 sacs réutilisables et pliables fabriqués par nos équipes à base de déchets recyclés, dans les marchés et souk de la régions”.

DR

Jonglant avec justesse entre traditionnel et contemporain, la marque a réussi à convaincre par son engagement écologique et social, mais aussi pas sa vision moderne.

“Nous collaborons également avec des designers talentueux comme l’architecte marocaine Aziza Chaouni, avec laquelle nous développons une lampe dont la structure, imprimée en 3D, a été fabriquée à base de filaments en plastique recyclé. Elle sera agrémentée de tissage en boucharouite. Nous présenterons le modèle lors de la prochaine biennale de design à Venise”, explique Faïza Hajji.

La marque fait ainsi dialoguer deux univers que tout semble opposer, naviguant entre design contemporain et techniques ancestrales. La preuve que le plastique, c’est (aussi) chic.