TUNISIE
26/04/2018 08h:42 CET

I Watch pointe du doigt l’exploitation des enfants dans la campagne électorale

I Watch accuse certains partis “d’exploiter” les enfants pour les besoins de leur campagne.

“Il s’agit d’une atteinte flagrante à l’égard des enfants” déplore I Watch dans un article, publié mardi. Ils ont à peine 10 ans, et pourtant ils contribuent à leur échelle au déroulement de cette campagne électorale qui a débuté depuis plus d’une semaine.  

Des enfants qui n’ont pas encore atteint l’âge de la puberté se bousculent auprès des candidats en agitant les affiches de campagne, et en scandant les noms de leurs partis. D’autres ont la charge d’organiser les préparatifs d’un meeting ou de distribuer les flyers des portraits des candidats, comme en témoignent des photos et vidéos publiées sur les réseaux sociaux. 

En faisant un tour dans les communes, I Watch a constaté que beaucoup d’enfants sont utilisés dans la campagne électorale de plusieurs partis dont le mouvement Ennahdha, Nidaa Tounes, le Courant démocrate, le Front Populaire et l’Union civile. 

I Watch a fortement reproché aux candidats à l’élection municipale d’employer illégalement des enfants pour mener à bien leur campagne. Elle a rappelé, d’ailleurs, que la Tunisie avait ratifié en 1991 la Convention des droits de l’enfant qui assure toutes les formes de protection de l’enfance. 

Mais face à ce grave constat, le code législatif tunisien relatif aux lois électorales ou à l’organisation des partis politiques est exempt de toute loi criminalisant l’exploitation politique des enfants, note I Watch.

“Une peine de 16 jours à un an et une amende allant de cent à mille dinars est infligée à toute personne qui tente de nuire à la vie privée de l’enfant (...) en publiant ou en promouvant des textes ou des photographies informant le public de l’identité de l’enfant” conclut I Watch.

La campagne pour les élections municipales, qui avait démarré dans toutes les circonscriptions le 14 avril dernier, a fait couler beaucoup d’encre après les multiples dépassements et bizarreries observés.

Il s’agit des premières élections municipales en Tunisie après la révolution. Elles se tiendront le 6 mai prochain.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.