MAROC
01/12/2015 15h:07 CET | Actualisé 03/12/2015 07h:24 CET

Portrait: Qui sont "Les inqualifiables", les humoristes marocains qui montent?

DR
Portrait: Qui sont

HUMOUR - Ils n’étaient pas dans la même classe mais les vannes de l’un parvenaient semble-t-il aux oreilles de l’autre. "On était dans le même lycée à l'époque, à Rabat. J'entendais parler d'Amine et de ses blagues, et j'ai appris plus tard que lui-même avait eu écho de mes pitreries", nous confie Oubeid, 25 ans. Dix ans se sont écoulés depuis que Amine Belghazi, aujourd’hui étudiant en marketing de management à l’IHEM et Oubeid Allah Hlal, médecin en instance de thèse, se tordaient de rire sur les bancs du lycée.

Depuis, le duo d’humoristes a décidé d'en faire un métier, ou presque. "On garde nos professions respectives mais on compte s'investir de plus en plus dans la comédie et monter sur les planches aussi souvent que possible", explique Oubeid.

"Les Inqualifiables" ("parce que toute la clique nous appelait comme ça", s’amuse Oubeid) se retrouveront sur scène les 4 et 5 décembre au centre culturel de l’Agdal à Rabat. Lancée le 17 avril 2014, l’aventure commence lors d’un spectacle d’improvisation où ils se produisent pendant une vingtaine de minutes. La mayonnaise prend. Le public est séduit. Des retours "encourageants" qui poussent les deux compères à écrire leur premier spectacle: trois semaines plus tard, "Qui es-tu?" réunit 500 personnes à Rabat. Dans la foulée, plusieurs dates sont rapidement programmées dans la capitale, puis à Casablanca et Fès.

Concilier humour et travail

Les sujets de prédilections abordés par les deux humoristes amateurs? "On fait du sketchup, un mélange entre stand up et sketch, en français, arabe et darija", énumère Oubeid. "On prend des sujets un peu bateau à première vue et on essaie d'y mettre un maximum de subtilité", raconte celui qui confie avoir un faible pour l'humour absurde.

Question: comment les deux zig parviennent à concilier leur vie professionnelle et leur passion? "Tout est question d'organisation. Dans ma chambre, j'ai un grand calendrier divisé en deux, avec une partie consacrée aux jours où j'exerce au CHU de Rabat, et les jours où je me dédie à mes activités d'humoriste, entre écriture de textes, préparation des tournées etc."

Et visiblement, nos hommes sont devenus experts en matière de double vie. Au point qu'ils animent fréquemment des conférences durant lesquelles ils expliquent à leur auditoire comment concilier travail et passion.

LIRE AUSSI: