ALGÉRIE
03/11/2015 06h:24 CET | Actualisé 03/11/2015 06h:24 CET

Hospitalisation à domicile: le ministère de la Santé donne carte blanche au secteur privé

APS

Le secteur privé a carte blanche pour investir le créneau "Hospitalisation à domicile" en Algérie, a affirmé lundi à Alger Samia Younsi, directrice adjointe au ministère de la Santé.

L'hospitalisation à domicile, rappelons-le, s'inscrit dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer qui prévoit la nécessaire prise en charge du malade à domicile, a rappelé le spécialiste.

Lors d'une conférence de presse organisée par l'association "Medical Knowledge & Products" (MK&P) qui a bénéficié d'une autorisation d'investissement dans l'hospitalisation à domicile, Mme Younsi, rapporte l'Agence de presse algérienne (APS), a souligné que "l'ouverture de l'investissement au secteur privé dans le domaine de l'hospitalisation à domicile intervient en vertu du nouveau décret promulgué en 2015, portant sur l'hospitalisation à domicile".

Dr. Ahmed Bayoudh, spécialiste en médecine interne, a salué les efforts "importants" consentis par les autorités publiques pour aider cette association à mener des activités dans le domaine de l'hospitalisation à domicile en vue d'accompagner le malade et humaniser les soins.

Il a salué l'initiative de l'association de vouloir élargir l'investissement à l'hospitalisation à domicile, soulignant que ce nouveau service répondait aux aspirations du secteur sanitaire en matière de prise en charge des maladies chroniques, ce qui allégera la pression sur les hôpitaux.

Pour sa part, la présidente de l'association MK&P, Sonia Chelda, a annoncé l'ouverture de la première agence relevant de l'association à Bordj El Kiffan à l'est d'Alger en attendant l'ouverture d'autres annexes à travers le territoire national, notamment dans les Hauts Plateaux et le Sud du pays.

Mme Chelda a précisé que les prestations hospitalières à domicile seront "conformes aux orientations des médecins et selon les normes en vigueur à l'échelle mondiale".

Elle a en outre souligné que son association employait des spécialistes du corps médical et paramédical et travaillerait en totale coordination avec les établissements publics, notamment en ce qui concerne la chimiothérapie, les traumatismes, la prise en charge des maladies cardio-vasculaires et des maladies dégénératives.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.