TUNISIE
19/01/2019 16h:40 CET | Actualisé 19/01/2019 18h:24 CET

Homosexualité- Des députés Européens adressent une lettre ouverte aux autorités tunisiennes

Suivant de près la situation des homosexuels en Tunisie, les députés Européens interpellent les autorités tunisiennes.

GENYA SAVILOV via Getty Images
Une membre du Parlement européen de l'Alliance '90 / Les Verts, l'Allemande Rebecca Harms (2e) participe à la marche de la gay pride au centre de Kiev le 17 juin 2018.

24 députés Européens, appartenant à l’Intergroupe LGBTI au Parlement européen, viennent d’adresser une lettre ouverte aux autorités tunisiennes, l’exhortant de mettre fin “aux arrestations et à la torture des gays” en Tunisie. 

Les députés dénoncent la pratique du test anal et de la théorie de conversion en Tunisie. Dans ce cadre, ils soulignent que la pénalisation de l’homosexualité a été condamnée par plusieurs institutions internationales tel que le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire. 

 

Idem concernant les tests anaux et la thérapie de conversion, qui ont été dénoncés à maintes reprises par plusieurs organismes de l’ONU, à l’instar du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme  ou encore le Comité contre la torture.

Les députés Européens rappellent que la pratique des tests anaux a été particulièrement signalée dans Examen Périodique Universel de 2017 concernant la Tunisie. 

Suivant de près la situation des homosexuels en Tunisie, les députés déplorent les arrestations de citoyens à cause de leur orientation sexuelle: “Nous sommes de ce fait encore plus préoccupés quand on sait que les hommes qui sollicitent l’assistance de la police pour diverses raisons, notamment pour viol, violence sexuelle ou violence homophobe, soient à nouveau victimes et inculpés pour comportement homosexuel au lieu de recevoir des conseils et du soutien”, fustigent-ils. 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.