TUNISIE
15/03/2016 11h:57 CET | Actualisé 15/03/2016 13h:35 CET

L'homme jaune: Subversif, virulent, un artiste algérien "renvoie à l'hypocrisie, l'individualisme et la perfidie de l'homme moderne"

L'Homme Jaune/page Facebook

La figure de l'homme jaune est sa marque de fabrique, sa signature... Yasser Ameur, est un artiste plasticien algérien qui ne laisse pas indifférent. Ses tableaux voyagent à Paris, à Madrid... où il y expose régulièrement sauf dans son pays.

L'homme jaune dérange? L'artiste est un virulent critique de la société algérienne, notamment sa classe politique mais son regard transcende son pays natal pour se fixer sur la condition de l'homme moderne en général "son hypocrisie, son individualisme ou encore sa perfidie", a-t-il confié au HuffPost Tunisie.

Yasser Ameur parle de ses inspirations, de ses projets au HuffPost Tunisie.

HuffPost Tunisie: Pourquoi avez-vous choisi de mettre en scène la figure de l’homme jaune?

Yasser Ameur: L'Homme Jaune c'est nous et voici les mots qui rampent de sa bouche: "Nous sommes vous (Hna Houma Ntouma). Plus qu'un personnage, il s'agit là d'un concept qui se veut critique de la condition humaine dans son acception contemporaine. Le jaune puise sa symbolique de cette expression populaire Rire Jaune (Dahka Safra) qui renvoie à l'hypocrisie, l'individualisme et la perfidie, à cette civilisation qui a enfanté un humain malade.

Où puisez-vous vos sources d’inspiration?

Mes sources d'inspiration sont partout, en prenant un bus ou dans un café. J'estime que l'Homme Jaune n'est pas la création de l'artiste lui-même mais des individus qui font sa société. Les vrais auteurs de mon travail sont les gens, moi je ne suis qu'un interprète. De plus le travail que je propose résulte des expressions populaires algériennes qui sont très imagées.

À travers vos photos vous dénoncez les travers de la société algérienne? Pensez vous que vos critiques sont valables aussi pour tous les pays arabo-musulmans?

À vrai dire, un algérien lambda est généralement indifférent à l'art, du moins c'est ce qu'on m'a longtemps fait croire. Mon souci majeur était donc de trouver un langage pictural qui puisse susciter l'intérêt de ce dernier et le brusquer dans son indifférence.

J'ai donc tenté tant bien que mal d'avoir des réflexions sur des sujets d'ordre social, que j'épurais du mieux que je pouvais en élément simple, voir même symbolique, de manière à ce que ça soit intelligible par tous à différents degrés. D'où l'aspect suggestif omniprésent qui a fait que, mon travail suscite autant de réactions au Maghreb mais aussi dans les pays arabo-musulmans et occidentaux.

Sentez-vous l’obligation de recourir parfois à l’auto-censure?

Jusqu'à maintenant, je ne me suis jamais imposé l'auto-censure. En Algérie tout le monde parle de politique, de manière très ouverte. Je ne peux donc m'empêcher en tant qu'Algérien de traiter ce genre de sujet même si parfois ça relève d'une critique assez acerbe. Pareillement, je dénonce de manière assez crue l’extrémisme religieux qui ne cesse de salir l'image de l'islam et je n'ai eu que des retours positifs. Ceci revient au fait que l'on accepte mieux la critique quand elle vient des nôtres que par les étrangers.

Vos œuvres ont été exposées dans de nombreux pays étrangers, pourquoi ce n'est pas le cas encore en Algérie?

J'étais d'ores et déjà conscient qu'une certaine connotation subversive m'empêcherait l'accès aux galeries, je ne peux donc me plaindre aujourd'hui si les propriétaires des galeries préfèrent éviter de prendre le risque de m'afficher. Ce qui m'avait amené d'ailleurs il y a quelques années à "m'auto-exp(l)oser" dans les rues d'Algérie. Les choses ont changé depuis que mon travail est devenu visible ailleurs, ce qui reste malheureux, car l'Algérie regorge d'artistes fabuleux qui restent dénigrés jusqu'à ce que les galeries étrangères les exportent.

Vous comptez faire une exposition en Tunisie?

Ça m’intéresse énormément vu les caractéristiques sociales presque similaires dans les pays du Maghreb. J'ai eu quelques propositions et je pense que l'Homme Jaune exposera en Tunisie au cours de cette année.

Galerie photo L'homme jaune Voyez les images
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.