ALGÉRIE
05/12/2018 09h:29 CET | Actualisé 05/12/2018 11h:22 CET

Oran: 19 religieux catholiques seront béatifiés samedi, dont les moines de Tibhirine

Nassim Moro / EyeEm via Getty Images

Une cérémonie rendant hommage à titre posthume à 19 personnalités chrétiennes, restées en Algérie durant la décennie noire en dépit des menaces qui pesaient sur elles, sera célébrée le 8 décembre à Oran par l’Eglise catholique d’Algérie, a-t-on confirmé mardi à la cellule de communication de cette institution religieuse.

La célébration de béatification aura lieu au sanctuaire “Notre Dame de Santa Cruz” en présence du représentant du pape François, le préfet de la Congrégation des causes des saints, le cardinal Angelo Becciu, a-t-on précisé de même source.

Les personnalités concernées par la béatification sont feus Pierre Claverie qui fut évêque d’Oran, les moines de Tibhirine, des Pères Blancs de Tizi Ouzou et des religieuses et religieux d’Alger.

La béatification a pour objectif la “mise en valeur de ces 19 personnes qui avaient choisi librement de rester en Algérie durant la décennie noire au côté du peuple algérien”, a-t-on expliqué.

La cérémonie de célébration réunira, entre autres, des membres des familles des disparus, de leurs congrégations religieuses, des membres des quatre diocèses de l’Eglise catholique en Algérie, a-t-on fait savoir.

Interrogé, lundi en marge de la cérémonie d’ouverture de la 20ème semaine nationale du Saint Coran, organisée à Oran, le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aïssa, a souligné, devant la presse, que “l’Algérie facilite à l’église catholique ce protocolaire et l’initiative  religieuse chrétienne qui respecte les lois de la République”.

Pour le ministre, “cette cérémonie de béatification sera une preuve supplémentaire que l’Islam en Algérie n’exclut pas les autres croyances et noue des contacts pour la paix et le vivre ensemble”.

Par ailleurs, Mohamed Aïssa a soutenu que la cérémonie de béatification d’hommes et femmes chrétiens, morts en Algérie dans les wilayas de Tizi Ouzou, Médéa, Alger et Oran durant les année de terrorisme (décennie noire), tout comme les 114 imams et des éléments de l’armée et de sécurité “montrent que les Musulmans et les Chrétiens en Algérie la défendent et demeurent à son service”.