MAROC
17/04/2019 13h:19 CET

"Homecoming" de Beyoncé n'est pas juste un documentaire mais aussi un album

Le documentaire de la chanteuse de "Halo" diffusé sur Netflix s'accompagne d'un album live du concert.

MUSIQUE - Il fallait bien cela pour saluer la performance de la première femme noire tête d’affiche à Coachella. Les deux concerts événements de Beyoncé ont désormais droit à un documentaire sur Netflix et un album live intitulés “Homecoming”.

Quelques jours après la mise en ligne d’une courte bande-annonce, le documentaire “Homecoming” réalisé et produit par la chanteuse elle-même est disponible ce mercredi 17 avril pour les quelque 148 millions d’abonnés de Netflix à travers le monde. Signe de l’attente de ses fans, le hashtag #BeyonceHomecoming s’est immédiatement classé en tête de tendances monde sur Twitter.

“Homecoming” voit double

Filmé lors de ses concerts donnés les 14 et 21 avril 2018 dans le désert de Californie, les deux heures d’images de ce documentaire immortalisent toutes les références à la lutte afro-américaine de ce show d’anthologie, mais aussi la fameuse réunion des Destiny’s Child avec Michelle Williams et Kelly Rowland, ou encore les passages dansés des jumeaux français Les Twins. Le tout entrecoupé de quelques précieux moments inédits des répétitions du concert “Homecoming”.

“Quand j’ai décidé de faire Coachella, au lieu de sortir ma couronne de fleurs, je trouvais ça plus important d’apporter notre culture à Coachella. Il y a eu notamment une période de quatre mois de répétition avec Derek Dixie et les musiciens avant qu’on commence les quatre mois de répétition avec les danseurs”, raconte Beyoncé. “J’ai étudié mon histoire, j’ai étudié mon passé et j’ai mis chaque erreur et chacun des succès de mes 22 ans de carrière dans ce spectacle de deux heures.”

 
 

Mais l’aventure “Homecoming” ne s’arrête pas là. Ce 17 avril, Beyoncé a surpris tout le monde en annonçant la sortie d’un album live de ces concerts. Cet opus, pour lequel la femme de Jay Z s’affiche en Nefertiti des temps modernes sur la pochette, contient une quarantaine de titres enregistrés sur la scène de Coachella. L’occasion de réécouter sa version du titre “Lif Every Voice and Sing” de James Weldon Johnson qu’on qualifie souvent d’hymne national noir aux États-Unis, avec la voix de sa fille Blue Ivy.

Et comme si cela ne suffisait pas, Beyoncé offre un dernier cadeau à ses fans avec un titre studio complètement inédit baptisté “Before I Let Go”. Il s’agit en fait d’une reprise du morceau du même nom chanté par Frankie Beverly and Maze, groupe emblématique de la soul américaine depuis la fin des années 1970. Un morceau auquel Beyoncé est visiblement attachée, car on sait qu’elle avait déjà enregistré une reprise en 1997 avec les Destiny’s Child, mais il n’était jamais sorti. 

L’album live “Homecoming” est disponible sur de nombreuses plateformes de streaming, là où l’artiste avait par le passé préféré laissé l’exclusivité de sa musique à Tidal, service à la demande créé par son mari Jay Z. 

Cet article a initialement été publié sur Le HuffPost France.