MAROC
08/03/2019 09h:21 CET | Actualisé 08/03/2019 11h:29 CET

Histoire: Ce 8 mars, un vol entre Toulouse et Casablanca pour fêter les 100 ans du premier vol postal officiel du monde

"L'appui du Général Lyautey a permis, en 1919, d'assurer sans incident la première liaison aérienne France-Maroc".

Fondation Latécoère

COMMÉMORATION - Il y a 100 ans, le Français Pierre-Georges Latécoère lançait le premier vol postal officiel qui allait relier la France (Toulouse) au Maroc (Casablanca). Un siècle plus tard, la ville du sud de l’Hexagone lui rend hommage. Une reproduction identique du vol traversera le ciel de l’hexagone jusqu’au royaume ce vendredi 8 mars.

“Aujourd’hui, avec les mails, les téléphones portables, un message est envoyé en une fraction de secondes partout dans le monde. En 1919, avant le transport de courrier par avion, il fallait compter en moyenne 8 à 10 jours pour relier Paris à Casablanca, soit autant de temps pour recevoir ou envoyer un courrier... Et pourtant, un homme, Pierre Georges Latécoère, va révolutionner le transport postal”, racontent les organisateurs de l’événement, L’Envol des pionniers, espace muséographique dédié à la mémoire de l’Aéropostale à Toulouse.

Le 8 mars 1919, à bord de l’avion Salmson 2A2, il prend la route avec l’aviateur français Henri Lemaître. “Depuis les pistes de Toulouse-Montaudran, en passant par Barcelone, Alicante, Malaga, Rabat, ils vont relier Toulouse à Casablanca en un peu moins de 12h et plus de 1.850 kilomètres parcourus”, ajoute L’Envol des pionniers. Ce 8 mars 2019, le décollage est annoncé pour 9 heures avec un avion du Rallye aérien Saint Louis du Sénégal

Fondation Latécoère
Le 8 mars 1919.

Dans un reportage datant de 1965 et repris depuis par l’Institut National de l’Audiovisuel français, on apprend que c’est l’appui “du Général Lyautey -premier résident général du protectorat français au Maroc- qui a permis, en 1919, d’assurer sans incident la première liaison aérienne France-Maroc.” 

“Pour l’anecdote, afin de prouver la rapidité du transport aérien, Pierre Georges Latécoère emporte à bord le journal Le Temps daté du vendredi 7 mars 1919, veille du départ, qu’il remet au Maroc au Général Lyautey, chargé de l’accueillir”, expliquent les organisateurs de la commémoration. Avec lui aussi, il emporte un bouquet de violettes, spécialité de la ville de Toulouse. Destinées à la femme du général, elles sont “restées aussi fraîches qu’au départ!”. Ce vendredi 8 mars 2019, l’équipage emportera les mêmes présents.

À la suite de cet événement, qui marque l’histoire de l’aviation internationale, des liaisons régulières auront lieu entre la France et le Maroc. Bientôt, la ligne de Pierre-Georges Latécoère pousserait jusqu’au Sénégal et même l’Amérique du sud.