MAROC
26/04/2019 10h:53 CET | Actualisé 26/04/2019 15h:40 CET

Hirak: Les détenus grévistes de la faim dans les prisons de Tanger et Fès mettent fin à leur grève

Ils ont pu contacter leurs familles pour leur annoncer la nouvelle.

Anadolu Agency via Getty Images

HIRAK - La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a indiqué que les détenus dans le cadre des événements d’Al Hoceima observant une grève de la faim dans les prisons locales Tanger 2 et Ras El Ma de Fès, ont présenté aux administrations des deux prisons des préavis annonçant la fin de leur grève.

“La DGAPR porte à la connaissance de l’opinion publique que dans le cadre de son action visant à humaniser les conditions de détention des pensionnaires des établissements pénitentiaires, toutes catégories confondues, elle a adopté, en coordination et en interaction avec le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), une série de mesures visant à améliorer les conditions de détention des prisonniers dans le cadre des événements d’Al Hoceima dans les prisons locales Tanger 2 et Ras El Ma à Fès”, lit-on dans le communiqué de la DGAPR.

Suite à cela, les grévistes de la faim ont présenté aux administrations des deux prisons des préavis annonçant la fin de leur grève, précise la même source, notant que ces derniers ont également pu contacter leurs familles pour leur annoncer cette nouvelle.

Le 23 avril dernier, l’Association marocaine des Droits de l’Homme (AMDH) avait adressé une lettre au chef du gouvernement, au ministre d’État chargé des Droits de l’homme et à la DGAPR où elle dénonçait la détérioration de l’état de santé de plusieurs détenus suite à leur grève de faim dont Rabie Al Ablaq (prison Tanger 2) qui, d’après l’AMDH, était “entre la vie et la mort”. “Il est sous votre responsabilité, sauvez-le”, avait lancé l’association aux destinataires de sa lettre, précisant que le détenu en question “est en grève de la faim depuis plus d’un mois”.

Reste que le frère de Rabei Al Ablaq, Abdellatif Al Ablaq, indique sur sa page Facebook que contrairement au communiqué de la DGAPR? son frère n’a pas indiqué pour l’heure avoir suspendu sa grève de la faim. 

Rappelons que Nasser Zefzafi, Nabil Ahamjik, Ouassim Boustati et Samir Ighid purgent une peine de 20 ans de prison ferme. Trois autres accusés sont, eux, condamnés à une peine de 15 ans de prison ferme et six à 10 ans de prison ferme. 14 autres détenus sont condamnés, pour 7 d’entre eux, à 5 ans de prison ferme et pour les 7 autres à 3 ans de prison ferme. 12 des détenus ont, par ailleurs, écopé de 2 ans de prison ferme et un seul accusé à un an de prison avec sursis.