MAROC
25/05/2018 16h:09 CET

Hirak du Rif: Un sit-in à Casablanca veut appeler ce dimanche 27 mai à la libération des détenus

Un an après les arrestations des militants du Hirak.

Anadolu Agency via Getty Images

HIRAK - Une triste commémoration. Le comité de soutien du Hirak à Casablanca commémore la première année passée “depuis la vague d’arrestations qui a frappé les militants du Hirak du Rif”. Dimanche 27 mai, sur la place des Nations unies (ex-Maréchal) au centre de Casablanca, le comité tiendra un sit-in à 22h, avec pour slogan: “Libérons les prisonniers politiques - Libérons le pays !”

“Nous avons entrepris cette démarche pour appeler à la libération des détenus du Hirak. Cela fait neuf mois que le procès dont il font l’objet se poursuit”, déclare au HuffPost Maroc Amina Khalid, membre de ce comité de soutien. 

Dans un appel à rassemblement sur sa page Facebook, le comité de soutien au Hirak à Casablanca souligne que “le procès fait apparaître clairement que les charges retenues contre les détenus sont sans fondement”, estimant que “le Hirak du Rif a manifesté pacifiquement pour plus de justice sociale”.

Leur sit-in se veut être un cri “contre l’inéquité du procès” et “les conditions de détention des militants du Hirak du Rif”. A ce propos, le comité de soutien indique que Nasser Zefzafi a déclaré mercredi dernier qu’il entre en grève de la faim ouverte en proclamant un “non-retour”.

L’avocate Naïma El Guallaf, membre du comité de défense de Nasser Zefzafi, a indiqué sur sa page Facebook que la grève de la faim dénonce “la torture, les mauvais traitements et le mépris”, accusant “la prison de ne pas respecter la loi en matière de traitement des détenus”.

En solidarité, la famille de Nasser Zefzafi lui aurait emboîté le pas, en observant également dès aujourd’hui une grève de la faim, selon le frère de Nasser Zefzafi, Lotfi, qui a posté une annonce sur sa page Facebook.     

LIRE AUSSI: