MAROC
15/03/2018 18h:40 CET | Actualisé 15/03/2018 19h:46 CET

Hervé Renard sur l’affaire Mohcine Metouali: "Mon nom ne peut être sali de la sorte"

Hervé Renard réagit aux accusations de corruption portées par Mohcine Metouali.

Amr Dalsh / Reuters

POLÉMIQUE - Suite à une interview diffusée par le magazine qatari Al Watan, Hervé Renard répond aux accusations de corruption portées à son égard par l’ancien joueur du Raja, Mohcine Metouali. Remonté, le sélectionneur français ne compte pas en rester là!

“Je leur dis que Dieu les ramène sur le bon chemin, et l’entraîneur aussi”

À la question d’une éventuelle sélection pour rejoindre le Lions de l’Atlas, Mohcine Metouali a répondu: ”à condition de disposer d’un agent ami de l’entraîneur pour qu’il puisse lui parler ou lui donner des primes pour que je rejoigne l’équipe nationale. Il paraît que jouer dans l’équipe se fait par la voie d’un intermédiaire, pas seulement aujourd’hui, mais depuis longtemps”.

Les propos relatés par le magazine qatari et divulgués ce jeudi 15 mars ont eu l’effet d’une véritable tornade dans le milieu du football marocain. D’autant plus que le milieu de terrain du Al-Wakrah SC ne s’est pas arrêté là, et s’en est pris directement à Hervé Renard en critiquant ses choix tactiques: “Au-delà du fait de mériter ou pas de faire partie de l’équipe, je suis surpris que Youssef El Arabj et Abderrazak Hamd Allah ne figurent pas dans la liste des joueurs retenus. Leurs excellentes prestations dans le championnat qatari plaident pour eux. En toute sincérité, leur absence dans l’équipe est honteuse. Je leur dis que Dieu les ramène sur le bon chemin, et l’entraîneur aussi”.

Mohcine Metouali était-il pleinement conscient de la portée de ses propos? Le joueur avait été écarté de la sélection nationale marocaine par Hervé Renard il y a quelque temps. Est-ce un geste d’amertume? Le joueur dément: “si j’étais triste, j’aurais joué pour le Raja et je serais retourné dans l’équipe”.

“Mon nom ne peut être sali de la sorte sans réaction de ma part”

C’est sur Twitter que le tacticien français a choisi de répondre à Mohcine Metouali. Remonté par les accusations dont il fait l’objet, il a déclaré: “La corruption ne fait pas partie de mon vocabulaire, ni de mes pratiques. Cela fait 10 ans maintenant que je suis en Afrique et aucun joueur ne peut affirmer avoir été sélectionné sans que cela ne tienne de ma seule responsabilité”.

L’entraîneur à la carrière sportive “exemplaire” estime-t-il, et au caractère bien trempé, compte bien se défendre des accusations qui lui sont reprochées et qu’il qualifie d’outrancières et diffamatoires.

À ce propos, il affirme que si “Mohcine Metouali a bien tenu les propos relatés par le magazine qatari Al Watan”, cette affaire n’en restera pas là. “L’orgueil ne peut tout excuser et mon nom ne peut être sali de la sorte sans réaction de ma part. Je me réserve le droit, après avis auprès de mes conseils, de poursuivre l’auteur de ces déclarations en justice”. Reste à voir si les actes confirmeront la parole d’Hervé Renard.