15/10/2018 13h:51 CET | Actualisé 15/10/2018 13h:51 CET

Le moral des ménages en chute libre pour ce 3ème trimestre, selon l'enquête de conjoncture du HCP

Et la tendance risque de se poursuivre...

Youssef Boudlal / Reuters

ENQUÊTE - Le troisième trimestre de cette année n’est pas rose pour les ménages au Maroc, si l’on se réfère aux résultats de l’enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le Haut-commissariat au Plan (HCP). Ceux-ci montrent, en tendance générale, que la confiance des ménages s’est dégradée au cours des trois derniers mois de cette année.

Le HCP précise, dans sa note d’information périodique, que 40,6% des ménages parlent d’une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, tandis que 28,3% estiment avoir maintenu le même niveau vie. Le reste, soit 31,1%, annoncent, pour leur part, une amélioration.

Toutefois, le HCP constate que le niveau de vie est resté négatif, à moins 9,5 points, en dégradation aussi bien par rapport au trimestre précédent que par rapport à une année auparavant, où il était à moins 5,4 points et à moins 3,1 points respectivement.

Et la tendance risque de se poursuivre. Le HCP indique que, pour les 12 prochains mois, 25,1% des ménages s’attendent à une dégradation du niveau de vie.  Ceux qui s’attendent à son maintien et à une amélioration représentent, respectivement, 37,9%  et 37%. Le solde d’opinion relatif à cet indicateur, ajoute le département de Ahmed Lahlimi, passe à 11,9 points au lieu de 15,0 points le trimestre précédent et 10,5 points le même trimestre de l’année 2017.  

Un indice de confiance mis à mal

Pour le HCP, il n’y a aucun doute: l’indice de confiance des ménages (ICM) a connu une baisse.  Ce dernier s’est établi à 82,5 points, au lieu de 87,3 points enregistrés le trimestre précédent et 85,5 points une année auparavant. Cet ICM s’articule autour de différentes composantes qui englobent, en plus de la perception par les ménages de l’évolution du niveau de vie, leur perception aussi du chômage, de l’opportunité à effectuer des achats de biens durables et de leur situation financière.

Pas plus optimiste, l’écrasante majorité des ménages, soit 74,9% contre 9,7%, s’attend à la hausse du chômage dans les 12 prochains mois. Et dans ces conditions, 55,9% contre 25,7% des ménages considèrent que le moment n’est pas opportun pour effectuer des achats de biens durables. 

Toujours au troisième trimestre de 2018, le HCP indique, par ailleurs, que 33,5% des ménages déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne et 3,8% affirment épargner une partie de leur revenu. Le reste estime réussir l’équilibre dépenses/revenus. Le solde d’opinion relatif à la situation financière actuelle des ménages est resté négatif, à moins 29,7 points contre moins 24,1 points au trimestre précédant et moins 22,6 au même trimestre de l’année précédente.

Quant à l’évolution de leur situation financière au cours des 12 derniers mois, 29,6% contre 11,4% des ménages considèrent qu’elle s’est dégradée. Quant à  l’évolution de leur situation financière au cours des 12 prochains mois, 30% contre 11,8 % des ménages s’attendent à une amélioration de leur situation financière.

Au chapitre de l’épargne, seuls 17,7% contre 82,3% des ménages s’attendent à épargner au cours des 12 prochains mois. Comme par effet logique, 88,5% des ménages déclarent que les prix des produits alimentaires ont augmenté au cours des 12 derniers mois au moment où seuls 0,4% ressentent une diminution. Et les prix des produits alimentaires devraient continuer à augmenter selon 82,6% des ménages contre 0,5% qui s’attendent à leur baisse, ajoute le HCP.