TUNISIE
02/04/2019 21h:01 CET | Actualisé 02/04/2019 21h:02 CET

Hausse des prix du carburant : Manifestations et perturbations dans le transport prévues à partir de lundi

La Fédération nationale du Transport estime que cette augmentation aura “des impacts dévastateurs sur le rendement du secteur ”, appelant le gouvernement ”à revenir immédiatement sur sa décision."

Godong via Getty Images

La Fédération nationale du Transport (FNT) relevant de l’UTICA a annoncé, mardi, que les professionnels du Transport irrégulier (taxis individuels, collectifs et touristiques, louages et transport rural) envisagent d’organiser, dès lundi prochain, 8 avril 2019, des mouvements de protestation contre la récente augmentation des prix des carburants.

Un sit-in d’une demi-journée sera, ainsi, organisé, lundi prochain sur les routes et un autre sit-in est prévu, toute la journée de mercredi, 10 avril 2019.

La FNT a encore annoncé que le 11 avril 2019, un mouvement collectif de protestation sera organisé et une ruée des propriétaires de moyens de transport public irrégulier, de toutes les régions de la Tunisie vers la capitale, est prévue.

La fédération estime, dans un communiqué, rendu public au terme d’une réunion à l’UTICA, que cette augmentation aura ” “des impacts dévastateurs sur le rendement du secteur ”, appelant le gouvernement ” à revenir immédiatement sur sa décision et à l’annuler complètement ”.

 

L’Union tunisienne du taxi individuel a déjà annoncé, lundi, qu’elle entrera dans des mouvements de protestations à partir du jeudi 4 avril 2019 contre ” la décision imprévue des prix des carburants ”.

Le secrétaire général de l’Union a déclaré à l’agence TAP qu’un arrêt de la circulation des louages est prévu, dans une première étape, dans toutes les régions du pays, menaçant d’une ” fermeture de toutes les routes principales sur tout le territoire tunisien ”.

La hausse des prix du carburant du 31 mars a provoqué un véritable tollé partout en Tunisie. Plusieurs voix de citoyens mais aussi d’institutions et de politiques se sont élevées exprimant leur opposition à cette hausse.

De son côté, le président du gouvernement, Youssef Chahed, a affirmé que cette décision a été prise ”à contre cœur”, expliquant que la régulation tient compte du prix du baril mais aussi du taux de change.

Le ministre de l’Industrie et des PME, Slim Feriani, qui a tenu a peu près le même discours que le chef du gouvernement, a déclaré ce matin sur les ondes de Shems FM que la loi de Finances 2019 prévoit de toute façon quatre hausses des prix du carburant pour l’année 2019, et que le gouvernement a été obligé de procéder à cette augmentation.

 

Slim Feriani avait été fustigé pour ses propos jugés contradictoires, alors qu’il avait tenu en début du mois de mars un discours rassurant, indiquant qu’aucune hausse de prix du carburant n’est prévue.

En 2018, le gouvernement avait augmenté à trois reprises le prix du carburant, expliquant ces hausses par le mécanisme d’ajustement régulier.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.