TUNISIE
30/03/2018 19h:01 CET

Hausse de 110% des crédits bancaires destinés à la consommation depuis 2010

Ce sont les crédits destinés à l’achat d’un logement neuf qui ont le plus augmenté en 2017.

Zoubeir Souissi / Reuters

L’encours des crédits bancaires destinés à la consommation a atteint, à la fin de décembre 2017, 22,5 milliards de dinars contre 10,7 milliards de dinars en décembre 2010, soit une hausse de 110%, selon les indicateurs de la Banque Centrale de Tunisie (BCT).

 D’après l’Institut national de la consommation (INC) a indiqué, ces crédits représentent environ 29% du total des crédits injectés par les banques de la place dans l’économie.

Ces derniers sont répartis entre 10,2 milliards de dinars pour l’achat d’un nouveau logement (soit 49,7% du total des crédits), 9,1 milliards de dinars pour l’amélioration du logement, 2,9milliards de dinars crédits de consommation à courte durée, 317 millions de dinars de crédits automobiles et 4,5 millions de dinars crédits universitaires.

 L’INC a fait savoir que le volume des crédits à la consommation représente 50,3% du total des crédits accordés par les banques aux familles tunisiennes.

   Ce type de crédits a enregistré, entre décembre 2011 et décembre 2017, une progression de 71%.

Selon les statistiques avancées par l’INC, les crédits destinés à l’achat d’un logement neuf ont le plus augmenté en 2017 (+11.1%), comparant aux autres crédits dont notamment ceux qui sont destinés à l’achat d’une voiture (+ 7.8%). 

 Selon le directeur général de l’institut national de la consommation (INC), Tarek Ben Jazia, environ 800 mille familles tunisiennes sont endettées auprès de leurs banques. Un montant qui a doublé par rapport à 2010 et qui continue à augmenter chaque année. Il a, d’ailleurs, expliqué cette croissance à la baisse du pouvoir d’achat conjuguée à l’inflation galopante de certains produits.

“Les crédits à la consommation sont en augmentation constante”, a-t-il alerté en appelant les Tunisiens à essayer de raisonner leurs dépenses.

À noter que les produits alimentaires et l’habillement sont les produits qui ont subi la plus forte inflation depuis 2010, a révélé l’Observatoire tunisien de l’économie.

D’après l’observatoire, alors que l’ensemble du panier des ménages a augmenté de 36,3 % entre janvier 2010 et avril 2017, certains produits ont connu une forte inflation allant jusqu’à 80% depuis 2010, ce qui confirme le sentiment général d’une augmentation du coût de la vie par la population.

Selon les dernières études réalisées par l’INC auprès d’un échantillon des 18 – 35 ans, et des + 50 ans,  28,4 %  des (18 – 35) ans sont en train de rembourser un crédit, contre 35 % des plus de 50 %. 

L’INC estime que les chiffres relatifs aux crédits de consommation ne reflètent pas la réalité, en l’absence de données sur l’achat à tempérament auprès des commerces et grandes surfaces, notamment de l’électroménager. 

Quant au montant découlant des comptes dans “le rouge”, l’INC révèle que les données de l’association professionnelle des banques et des institutions financières, indique que le montant total des découverts bancaires ne dépassent pas les 471 millions de dinars, soit 3 % du total des crédits accordés aux ménages, et 0,9 % ces crédits octroyés par les banques.

Le rapport de l’INC souligne, ainsi, que le taux d’intérêt appliqué au rouge est très élevé. Il a atteint en Mars 2018, 12.61 %.   

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.