TUNISIE
29/04/2019 10h:00 CET

Hatem Ben Arfa prend sa revanche sur le PSG

Le franco-tunisien a été amer vis-à-vis de la direction du PSG: "Quand tu ne respectes pas l’humain, à un moment donné, tu le paies"

Catherine Steenkeste via Getty Images

Mis au placard durant sa dernière année de contrat à Paris, le joueur franco-tunisien Hatem Ben Arfa n’a pas épargné Nasser Al-Khelaïfi et la direction parisienne après avoir remporté samedi avec le stade Rennais la finale de la Coupe de France face au PSG (2-2, 6-5 aux t.a.b)

Au bout du suspense et après 48 ans de disette, le stade Rennais a renversé le PSG en finale de la Coupe de France, aux tirs au but (2-2, 6-5 aux t.a.b), et ce après avoir été mené 2 à 0.

Il s’agit ici du premier trophée pour les bretons, leur dernier succès remontant à 1971, face à Lyon. De son côté, le PSG traverse une nouvelle déception après son élimination en huitièmes de finale de Ligue des champions et en quart de finale de Coupe de la Ligue. 

Hatem Ben Arfa, particulièrement affecté par son passage raté au PSG (2016-2018), où il avait été mis à l’écart durant plus d’une année, a pris une revanche éclatante, en disposant de son ancien club.

Le milieu offensif du Stade Rennais a naturellement savouré cette victoire, mais aussi envoyé un message clair à son son ex-président, Nasser Al Khelaifi, au micro de France télévisions :

″Ça a été très compliqué (avec le PSG). Tout revient un jour comme je l’ai dit au président. Il faut respecter l’humain. Quand tu ne respectes pas l’humain, à un moment donné, tu le paies. Je n’ai rien contre le PSG. J’aime ce club, depuis tout petit. Je parle de l’institution, des personnes qui dirigent. Encore une fois, il faut respecter l’humain. C’est magnifique ! En plus, le PSG était au complet”, ironise Hatem Ben Arfa.

Xavier Laine via Getty Images

 

Emu aux larmes, le joueur franco-tunisien a réglé ses comptes avec le président du club de la capitale juste après le coup de sifflet final, n’oubliant pas sa longue mise à l’écart au sein de l’effectif parisien :

“C’est mon plus beau titre. On a fait une remontada. Mais ils ont l’habitude. Ça a été très compliqué avec Paris (...) Il faut respecter l’humain. Quand tu ne respectes pas l’humain, à un moment donné, tu le paies. Un jour, Adrien Rabiot reviendra avec une équipe et il leur fera mal aussi parce que c’est la vie. Quand tu donnes le mauvais, tu reçois le mauvais″.

 

Lors de la remise du trophée, La poignée de mains entre les deux hommes a été plus que glaciale. “Il ne voulait presque pas, assure le joueur. Avant le match oui, mais après le match... il a fait un petit geste. Mais on comprend. Revanche? Non, pas de sentiment de revanche, c’est juste une fierté, des leçons dans la vie qu’on apprend tous les jours”.

À noter qu’Hatem Ben Arfa est toujours en litige financier avec le PSG, auquel il réclame entre 7 et 8 millions d’euros, estimant que sa mise à l’écart, pour des raisons extra-sportives, entre avril 2017 et juin 2018 a été un frein à sa carrière. 

Les deux parties ne s’étant pas conciliées devant le Conseil des Prud’hommes le 8 avril dernier, le litige sera de nouveau jugé le 16 octobre prochain.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.