MAROC
14/07/2019 12h:37 CET | Actualisé 14/07/2019 12h:47 CET

Hassan Megri, l’aîné de la mythique fratrie tire sa révérence

Légende de la chanson marocaine, l'artiste s'est éteint, ce dimanche, à l'âge de 77 ans.

CULTURE - Le milieu artistique marocain est en deuil, après l’annonce du décès, ce dimanche 14 juillet, de Hassan Megri. Artiste aux talents divers,  auteur-compositeur mais aussi peintre et calligraphe, il tiré sa révérence après un long combat contre la maladie. Aîné des Frères Megri, ce groupe qui a mythique de la musique marocaine des années 70, le défunt sera inhumé cet après-midi après la prière d’Al-asr au cimetière Chouhada à Rabat, indique son fils Nasr Megri sur son compte Facebook.

Né à Oujda en 1942, Hassan est l’un des fondateurs du groupe Megri avec ses frères Hassan, Mahmoud, Younès et sa sœur, Jalila, qui s’et imposé comme l’une des formations les plus populaires au Maroc. Parmi leurs tubes, le titre “Lili Touil” (“Ma nuit est longue”), qui a marqué plusieurs générations, est considéré comme l’un des chef-d’œuvres de la chanson marocaine atemporelle.

Depuis le début des années 60, il multiplie ses voyages pour la promotion du mouvement musical Megri à travers les radios des pays arabes (Algérie, Tunisie, Libye ,Egypte, Liban , Syrie , Irak ), puis en Europe et en Asie, quelques années plus tard.

Toutefois , c’est à l’Olympia à Paris en 1976 que la consécration des “Mégri ” a véritablement eu lieu. Le groupe signe un contrat avec la Maison Philips pour l’enregistrements d’un 45 et 33 tours, avec l’orchestre de Charles Aznavour.

Couronné du prix du “Rabab d’Or” en 2003, distinction prestigieuse octroyée aux grandes stars du monde arabe, sous le parrainage du Conseil international de musique – UNESCO, les Mégri s’installent parmi les étoiles de la chanson arabophone.