MAROC
20/09/2018 17h:04 CET

Handicap mental: Devant le parlement, l'UNAHM dénonce "le dénigrement par les responsables étatiques"

D'autres sit-in doivent suivre cette première mobilisation.

DR

HANDICAP - L’appel lancé par l’Union Nationale des Associations Œuvrant dans le domaine du Handicap Mental (UNAHM) a été entendu, du moins par les associations. Mobilisées aux côtés de l’UNAHM, quelque 300 personnes sont venues participer au sit-in de solidarité organisé hier, mercredi 19 septembre, devant le parlement à Rabat. Dans les rangs, des associations venues des quatre coins du royaume, de Ouazzane à Zagora en passant par Berkane, Fès, Mohammedia, Marrakech, Taza, Sidi Kacem, Mdiek, Kénitra, Rabat et Temara, indique ce jeudi un communiqué de l’union. 

Cette première mobilisation vise à “dénoncer le dénigrement par les responsables étatiques sur les questions liées au handicap mental et le retard des subventions”, poursuit le communiqué. Sur les pancartes, sont interpellés le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, tout comme Bassima Hakkaoui, ministre de la Famille, de la solidarité, de l’égalité et du développement social, en charge notamment du dossier du handicap.

DR

“Saad-Eddine El Othmani, l’handicapé souffre”

DR

“Bassima, assez de menaces”

Sollicité à plusieurs reprises mais sans résultats satisfaisants, son département avait menacé les associations de ne plus travailler sur ce dossier, comme le confiait la semaine dernière au HuffPost Maroc Sabah Zemmama Tyal, présidente de l’UNAHM.

“De ce ministère, je n’attends plus rien”, déclarait à notre rédaction la présidente de l’UNAHM, bien décidée à poursuivre cette action en attendant une éventuelle réaction du chef du gouvernement. “Nous continuerons ces sit-in jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée”, nous avait-elle par ailleurs confié avec détermination. 

L’UNAHM revendique, d’ici la fin du mois de septembre, le versement du reliquat des subventions dû aux associations, le respect des “dispositions constitutionnelles qui prévoient la participation de la société civile au développement, au suivi et à l’évaluation des programmes et des politiques publiques”, et que le département de Bassima Hakkaoui fasse une déclaration informant la société civile des recommandations retenues par rapport à la subvention d’appui à la scolarité et son cahier de procédures.

Pour obtenir gain de cause, l’union présidée par Sabah Zemmama Tyal confirme la tenue de son prochain sit-in, comme initialement prévu, au même endroit, mercredi prochain, 26 septembre, de 11h à 13h, en attendant peut-être d’autres dates encore à venir. Le combat ne fait que commencer.