TUNISIE
20/08/2018 16h:45 CET

Hajj: Les pèlerins tunisiens vont bien, rassure le ministre des Affaires religieuses

Une impressionnante tempête s’est abattue durant la soirée du dimanche sur le campement des pèlerins à Mina.

Plus de 11 mille tunisiens sont actuellement en Arabie saoudite pour accomplir le 5ème pilier de l’Islam, le Hajj. Les fidèles ont ainsi quitté, samedi, la Mecque pour Mina d’où ils rallieront le mont d’Arafat, lundi, le moment le plus intense du pèlerinage.   

Alors qu’ils étaient tous à Mina, une impressionnante tempête s’est abattue durant la soirée sur les lieux. Une forte pluie accompagnée de vents violents a balayé le camps abritant les pèlerins, comme le montre la vidéo ci-dessous.  

“Aucun dégât n’est à déplorer” a souligné le ministère des Affaires religieuses dans un communiqué rendu public en précisant que les conditions météo se sont vite améliorées. 

Intervenant sur les ondes de Mosaïque Fm, le ministre des Affaires religieuses Ahmed Adhoum a affirmé que les pèlerins tunisiens se portent bien après la tempête. “Aucune perte humaine n’a été enregistrée” a-t-il assuré. 

Il a noté que les rituels vont bon train en notant que les membres de la délégation officielle dont notamment les prédicateurs religieux ne ménagent aucun effort pour soutenir, encadrer et aider les pèlerins tunisiens. 

Le ministre des Affaires religieuses a précisé, par ailleurs, que le nombre de pèlerins tunisiens décédés a été porté à 3. Il a indiqué qu’un troisième pèlerin originaire de Sfax a rendu l’âme, ce dimanche, dans les lieux saints, des suites d’une attaque cardiaque, et non pas à la suite de la tempête. 

Il a rappelé que les deux autres, originaires des gouvernorats de Sidi Bouzid et de Nabeul, ont perdu la vie quelques jours plus tôt dans les lieux saints.

Sur un total de 236672 candidats inscrits au pèlerinage, 10982 ont été retenus pour accomplir les rites du pèlerinage pour cette saison. 

Les frais du pèlerinage pour cette année ont été fixés à 11.710 dinars, soit une hausse de 2200 dinars par rapport à l’année précédente, et environ 5000 dinars par rapport à 2014. 

Cette augmentation vertigineuse s’explique par les taxes imposées par les autorités saoudiennes sur l’ensemble des services.    

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.