MAROC
14/07/2019 16h:37 CET

Hajj 2019: Voici les mesures mises en place par le ministère des Habous

Un encadrant pour près de 50 pèlerins.

Explora_2005 via Getty Images

HAJJ- Des pèlerins marocains avaient exprimé leur colère, l’an dernier, quant à “au manque d’encadrement et d’accompagnement”. Cette année, le ministère des Habous et des Affaires islamiques annonce plusieurs mesures pour leur éviter tout désagrément de ce genre. Encadrement et accompagnement seront donc renforcés à partir du territoire marocain jusqu’au retour de Terre Sainte, pour cette session du hajj 1440 au mois prochain, août.

Le ministère a dévoilé dans un communiqué publié sur son site web les différentes mesures et décisions prises à ce niveau. Il s’agit d’instaurer un programme de travail détaillé où l’encadrant devra jouer un rôle plus efficace. Ce dernier consiste à augmenter le niveau d’encadrement au profit des pèlerins permettant à chaque groupe de près de 50 personnes de disposer d’un encadrant. 

Ce dernier aura la responsabilité de dresser la liste des membres de son groupe de pèlerins et d’instaurer une communication pérenne avec eux. Pour cela, il pourra faire appel, explique la même source, à deux ou trois pèlerins volontaires afin de l’aider au maintien du contact avec le reste des pèlerins (du groupe). Et dans ce sens, l’encadrant devra connaître un à un les membres de son groupe, ainsi que leurs numéros de téléphone et adresses.

Il devra, par ailleurs, dresser une fiche de santé de chaque pèlerin souffrant d’une maladie chronique et disposer de numéros de téléphone de leurs proches à contacter en cas de besoin.

Pour faciliter son travail, l’encadrant est appelé à maîtriser l’utilisation de la plateforme d’aide à la localisation Maps.me, souligne le département d’Ahmed Taoufiq. Et d’ajouter que plusieurs sessions de formation ont été dispensées par des instructeurs auprès des pèlerins, en présence des encadrants, justement pour permettre aux deux parties d’échanger.

Une fois sur place, l’encadrant aura pour mission de coordonner avec les “Mutawifin” (ceux qui accompagnent les pèlerins pour accomplir le rituel) ainsi que les accompagnateurs censés rester auprès des pèlerins à chaque déplacement. Chaque groupe aura un seul et même accompagnateur du début à la fin du pèlerinage qualifié, dans ce communiqué, de “responsable du groupe”.  Et pour élargir la coordination, l’encadrant devra en instaurer une aussi auprès des sociétés de transport entre la Mecque et les lieux du rite et disposer des numéros de téléphone des chauffeurs pour mettre en lien ces derniers avec les accompagnateurs des pèlerins.