ALGÉRIE
03/10/2014 09h:05 CET | Actualisé 03/10/2014 09h:38 CET

Plus de deux millions de hadjis accomplissent wakfat Arafat

AFP

Un peu plus de 2 millions de hadjis venus des quatre coins de la terre sont rassemblés aujourd’hui au mont Arafat pour accomplir el woukouf après avoir afflué hier sur Mina. Moment particulier du pèlerinage et plus grand rassemblement du monde, les hadjis y prient depuis la levée du jour avec grande ferveur et émotion.

Au coucher du soleil, ils doivent mettre le cap sur la vallée de Mouzdalifa, à quelques kilomètres pour y passer la nuit. Ils y ramasseront des cailloux en prévision de la rituelle lapidation de Satan dans la vallée de Mina, au premier jour de l'Aïd al-Adha, la fête du sacrifice. Les fidèles ont commencé dès le lever de ce vendredi 09 dhou el hidja à affluer vers le Mont Arafat, également appelé "Jebal Al-Rahma" (Mont de la Miséricorde).

"Labayka allahouma labayk" (Ô Dieu me voilà répondant à ton appel) répétaient en chœur les pèlerins qui, en bus, en train ou à pied, avaient parcouru lentement les quelques 6 kms séparant le Mont Arafat de la vallée de Mina, où le pèlerinage a commencé jeudi par une journée de prières.

Lors de la journée de dimanche, soit le 11 Dhou el Hidja, le premier jour d'El -Tachrick" et le 2e jour de l'Aid el Adha, les hadjis accompliront la lapidation (radjm) des trois stèles, symbolisant Satan, dans l'ordre fixé.

Après la première lapidation des "Jamarat", les pèlerins doivent immoler un sacrifice, se raser le crâne ou écourter leurs cheveux, avant de retourner à La Mecque pour tourner autour de la Kaaba et faire le parcours à sept reprises entre les monticules d'As-Safa et d'Al-Marwa.

Les hajis algériens, au nombre de 28 000 cette année, ont selon la mission algérienne été acheminé dans de bonnes conditions vers le mont pour accomplir ce rituel phare du hadj.

Dans une déclaration mardi à l'APS, le chef du centre de la mision algérienne à la Mecque Zouai Mahmoud a précisé que la délégation algérienne qui compte des représentants des ministères de la Santé, des Affaires religieuses et la Protection civile, "oeuvrent à la préparation des hadjis, en prévision du grand jour de Arafat coïncidant au 9 dhoul hidja".

M. Zouai a relevé certaines difficultés liées à l'hébergement des hadjis venus à titre individuel aux Lieux saints en provenance d'autres pays.

Selon le chargé de l'hébergement au centre de la Mecque Badreddine Filali, les membres de la mission ignoraient les heures d'arrivés de ces hadjis, ce qui a compliqué leur prise en charge, notamment en l'absence d'un bureau relevant de la mission algérienne à Djedah.

En dépit des problèmes soulevés, la prise en charge des hadjis, affirme-t-on encore de même source, le hadj se déroule dans des conditions acceptables tout autant que l’encadrement des hadjis au Mont Arafat à Mouzdalifa et à Mina.

Pour une meilleure organisation, les membres de la mission algérienne ont répartis les hadjis sur 6 bureaux de la mission et 5 autres relevant d'agences, chacun disposant d'un nombre définis de tentes.

Le hadj a officiellement débuté hier,jeudi. Pour cette occasion, les autorités saoudiennes ont assuré toutes les conditions nécessaires en termes d'hébergement et de transport des hadjis. L'Arabie saoudite a déployé, toutefois, plus de 100 000 soldats et policiers pour assurer la sécurité des pèlerins et mis en garde contre toute instrumentalisation politique de ce rassemblement où toute manifestation politique est interdite.

La crainte d’un acte de vengeance de l’Etat Islamique (EI) plane sur les lieux saints de l’Islam en raison de la participation de l’Arabie saoudite à la coalition internationale contre l’EI.

A l’heure actuelle, il ne reste que quelques heures d’el woukouf avant le coucher du soleil. Signal du déplacement des hajis vers mouzdalifa.

Le nombre des pèlerins étrangers reste toujours en baisse par rapport à des saisons passées. Ryad impose depuis l’année dernière une réduction de 20% du nombre de pèlerins venant d'autres pays et de 50 % pour ceux venus d'Arabie saoudite en raison des travaux entrepris pour la restauration et l’agrandissemnt d’al haram al meki, la grande mosquée de la Mecque.

LIRE AUSSI:

El Hadj, un pèlerinage qui rapporte gros

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.