ALGÉRIE
25/12/2015 07h:28 CET | Actualisé 25/12/2015 07h:30 CET

Grine: il est "préférable" que les chaînes de télévision non agréées n'émettent pas

DR

Le ministre de la Communication Hamid Grine aurait "préféré" que les chaines de télévision sans agrément n'émettent plus. C'est ce qu'il a indiqué jeudi 25 décembre lors d'une conférence de presse à Biskra en insistant qu'il refuse "le fait accompli" dans ce domaine.

Tout en rappelant que ces chaines doivent présenter un dossier pour obtenir un agrément, Hamid Grine a averti qu'elles "doivent cesser d'émettre", a rapporté l'agence APS.

Pas moins de 43 chaines de télévision privées émettant depuis l'étranger existent en Algérie depuis l'ouverture du champ audiovisuel en 2011 et seulement 5 d'entre elles disposent d'un bureau agréé dans le pays avec le statut "chaîne de droit étranger". Les autorités ont "toléré" les activités des autres chaines qui espèrent obtenir leur agrément.

Hamid Grine a indiqué à ce propos que son département "n’acceptera pas la logique du fait accompli". Même si ces chaines disposent de bureaux "non agréés" en Algérie et emploient du personnel algérien, le ministre de la Communication a comparé leur situation à une personne qui doit obtenir un visa pour entrer dans un pays.

En octobre dernier, les autorités ont fermé El Watan TV, officiellement pour "atteinte aux symboles de l'Etat". La chaîne de télévision a diffusé quelques jours avant sa fermeture un entretien avec l'ex chef de l'AIS (Armée Islamique du Salut) dans lequel il a tenu des propos virulents à l'encontre du président de la République.

LIRE AUSSI:Les autorités ferment El Watan TV

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.