TUNISIE
11/01/2019 19h:11 CET

Grève générale: La situation pourrait dégénérer le 17 janvier, selon le secrétaire général-adjoint de l'UGTT

L’UGTT ne sera pas responsable de ce qui pourrait arriver, souligne le secrétaire général-adjoint de l'UGTT.

Anadolu Agency via Getty Images

Le secrétaire général-adjoint de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Mohamed Ali Boughdiri n’exclut pas que la grève générale dans la fonction publique du jeudi 17 janvier 2019 puisse dégénérer. 


“Si durant la grève du 23 octobre 2018, nous avons pu maîtriser les bases des travailleurs, cette fois-ci, ce sera différent” a-t-il averti dans une brève déclaration accordée ce vendredi 11 janvier 2019 à Mosaïque Fm. Il a indiqué que les bases de la centrale syndicale pourront échapper à tout contrôle durant la grève du 17 janvier 2019 compte tenu de la tension et de leur patience qui est à bout.

“L’UGTT ne sera pas responsable de ce qui pourrait arriver” martèle-t-il en menaçant d’escalade. 

Pour le responsable syndicaliste, la grève du 17 janvier sera bien différente de celle du 22 novembre 2018 en expliquant que la situation actuelle, profondément nourrie par les frustrations et la nonchalance, va de mal en pis.

“Un accord sur les majorations salariales a été signé pour le secteur public, mais pas pour la fonction publique” déplore-t-il en indiquant que cette marginalisation de la fonction publique pourrait accentuer les fissures et créer de nouvelles tensions au sein de la population. Boughdiri a, toutefois, affirmé que la centrale syndicale reste toujours ouverte au dialogue.

Il est à rappeler qu’après avoir proposé une augmentation forfaitaire de 400 millions de dinars, puis de 700 millions de dinars, et face à la crise avec l’UGTT et la grève générale prévue le 17 janvier, le gouvernement, dans une nouvelle tentative d’apaiser l’atmosphère, avait proposé de nouvelles augmentations, selon les classes et catégories salariales.

Malgré les prémices d’une probable entente entre la centrale syndicale et le gouvernement, le spectre de la grève générale plane toujours. “Rien ne peut annuler cette grève que la prise en compte de nos revendications” avait noté le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi. Il a précisé que cette grève reste maintenue si les attentes ne sont pas comblées convenablement.

Jeudi, l’UGTT a donné un ultimatum au gouvernement pour trouver une solution avec comme date butoir des négociations, lundi 14 janvier.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.