TUNISIE
08/01/2019 16h:18 CET

Grève du 17 janvier: Le gouvernement formule une nouvelle proposition à l'UGTT

Dans l'espoir d'éviter la grève générale.

Reuters

Après avoir proposé une augmentation forfaitaire de 400 millions de dinars, puis de 700 millions de dinars, et face à la crise avec l’UGTT et la grève générale prévue le 17 janvier, le gouvernement, dans une nouvelle tentative d’apaiser l’atmosphère, vient de proposer de nouvelles augmentations, cette-fois ci selon les classes et catégories salariales.

Dans une intervention téléphonique sur les ondes de Shems FM, Hfaiedh Hfaiedh, secrétaire général adjoint de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), a déclaré que les dernières propositions du gouvernement se résument en des augmentations de 70 à 130 dinars par mois, selon les salaires, ce qui reste pour lui loin des attentes de la centrale syndicale.

Le budget des augmentations initialement proposé par le gouvernement était de 400 millions de dinars, lequel aurait été en mesure d’assurer des hausses de 40 à 80 dinars. Mais l’UGTT avait catégoriquement refusé cette proposition, la jugeant insuffisante.

“Nous ne sommes pas là pour susciter la pitié de qui que ce soit, et nous ne sommes pas dignes de miettes. Nous n’acceptons pas les miettes” avait alors déclaré le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi.

Celui-ci avait enchaîné les mises en garde contre la “dangerosité” de la situation sociale du pays, affirmant que la grève du 17 janvier “marquera un tournant dans l’histoire du pays.”

“Cette grève sera bien différente de celle du 22 novembre 2018”, avait-il déclaré, expliquant que la situation actuelle, profondément nourrie par les frustrations et la nonchalance, va de mal en pis.

Malgré les prémices d’une probable entente entre la centrale syndicale et le gouvernement, le spectre de la grève générale plane toujours. “Rien ne peut annuler cette grève que la prise en compte de nos revendications” avait-il noté. Il a précisé que cette grève reste maintenue si les attentes ne sont pas comblées convenablement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.