TUNISIE
04/06/2018 15h:05 CET

Grève dans les universités: Slim Khalbous fixe un ultimatum aux grévistes

Le ministère n'arrive toujours pas à trouver une solution pour la crise de l'enseignement avec IJABA .

Zoubeir Souissi / Reuters
Photo prise lors des manifestations des enseignants contre la loi de finances 2017.

La polémique se poursuit à n’en plus finir entre le ministère de l’Enseignement supérieur et l’organisation syndicale IJABA, provoquant ainsi une perturbation du calendrier des examens dans plusieurs établissements universitaires.

En effet, il s’agit d’une guerre froide qui persiste depuis le mois de janvier où chacun d’eux veut imposer sa propre loi.

Suite à l’échec des négociations avec l’Union des enseignants universitaires et chercheurs tunisiens (IJABA), le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique a décidé d’appliquer la loi et de prendre toutes les mesures juridiques nécessaires à l’encontre de tous les enseignants qui refusent d’accomplir leurs devoirs, à partir du 2 juin.

Toutefois, face à cette décision les enseignants ont décidé de continuer leur grève, en refusant de remettre les sujets d’examen et les notes à l’administration.

À noter que le ministère a appelé le syndicat dimanche, dans un communiqué rendu public via sa page officielle sur le réseau social Facebook à la révision de sa position.

 

Celui-ci fixe au 7 juin 2018 le dernier délai pour les enseignants universitaires de lever leur grève, avant de décider la suspension de leur salaire pour travail non accompli, a annoncé dimanche, Slim Khalbous, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Selon le ministre, le nombre des universités au sein desquelles les examens ne se sont pas déroulés s’élève à 32 établissements, soit un taux de 15%.

Une conférence de presse sera tenue lundi à la Kasbah pour éclairer l’opinion publique sur la situation.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.