ALGÉRIE
25/01/2015 18h:26 CET | Actualisé 25/01/2015 18h:36 CET

Grèce: Tsipras veut négocier avec les créanciers une "nouvelle solution viable"

ASSOCIATED PRESS
Leader of Syriza left-wing party Alexis Tsipras speaks to his supporters outside Athens University Headquarters, Sunday, Jan. 25, 2015. Anti-bailout Syriza, led by the 40-year-old Alexis Tsipras, won Sunday's snap general election, but it was unclear whether he would have enough seats in parliament to form a government alone, or whether he would need the support of a smaller party. (AP Photo/Petros Giannakouris)

Alexis Tsipras, le dirigeant de la gauche grecque Syriza victorieuse aux législatives de dimanche, a déclaré vouloir "négocier" avec les créanciers du pays une "nouvelle solution viable qui bénéficie à tous".

"Le nouveau gouvernement sera prêt à collaborer et négocier pour la première fois avec nos partenaires une solution juste, viable, durable, qui bénéficie à tous", a déclaré M. Tsipras, affirmant qu'il n'y aura pas "d'affrontement" et que la Grèce "décevra tous les Cassandre à l'intérieur et l'extérieur du pays", misant sur un échec.

Pour le très probable Premier ministre, "le peuple grec a écrit l'Histoire" et "laisse l'austérité derrière lui" en donnant la victoire à son parti.

"C'est un signe important pour l'Europe qui change", a ajouté M. Tsipras devant des milliers de personnes rassemblées sur l'esplanade de l'Université d'Athènes. "Le verdict du peuple grec signifie la fin de la troïka", cette structure de supervision de l'économie grecque conduite par l'UE, la BCE et le FMi et qui s'est engagée depuis 2010 à lui prêter quelque 240 milliards d'euros en échange d'une austérité drastique.

LIRE AUSSI: Grèce: Syriza vainqueur, à la limite de la majorité absolue.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.