TUNISIE
15/05/2018 09h:02 CET

Gouvernement et partis politiques condamnent vigoureusement les tueries perpétrées par les forces d'occupation israéliennes à Gaza

La Tunisie “a appelé la communauté internationale à assumer sa responsabilité légale et morale"

Marcos del Mazo via Getty Images

La Tunisie a condamné les tueries visant les marches pacifiques pour la revendication des droits légitimes du peuple palestinien perpétrées par les forces d’occupation israéliennes, estimant que le transfert de l’ambassade américaine à Al Qods “ne peut qu’exacerber la tension, la violence et l’instabilité dans la région”.

 

Dans une déclaration rendue publique lundi soir, le ministère des Affaires étrangères a “fermement condamné les tueries systématiques visant des marches pacifiques pour revendiquer les droits légitimes du peuple palestinien frère” après la grave escalade des forces d’occupation israéliennes dans les territoires palestiniens occupés faisant des dizaines de morts et des centaines de blessés parmi les civils palestiniens désarmés.

Le ministère a réaffirmé “la position indéfectible de soutien au peuple palestinien frère dans sa lutte pour recouvrer ses droits légitimes avec en premier lieu l’instauration de son État indépendant sur son territoire avec Al Qods comme capitale”.

La Tunisie “a appelé la communauté internationale à assumer sa responsabilité légale et morale pour mettre fin aux souffrances du peuple palestinien et lui prodiguer la protection internationale nécessaire”.

Au sujet du transfert de l’ambassade américaine à Al Qods, la Tunisie estime que cette politique “ne peut qu’aggraver la tension, la violence et l’instabilité et empêcher tout règlement pacifique, global et juste”.

Elle a souligné “la nécessité de maintenir le statut légal et historique d’Al Qods, en conformité avec les résolutions internationales et les accords qui soulignent que ce statut devra être discuté dans le cadre des négociations du règlement final”.

Selon un dernier bilan provisoire, diffusé par des organes de presse palestiniens, le nombre des palestiniens tués lundi par les forces israéliennes près de la frontière de la bande de Gaza, s’élève à 55 dont 6 enfants et près de 2800 blessés, lors des manifestations marquant le 70ème anniversaire de la Nakba et pour la condamnation du transfert de l’ambassade américaine.

Les partis politiques condamnent

Plusieurs partis politiques tunisiens ont réaffirmé leur solidarité avec le peuple palestinien dans sa lutte pour sa cause juste et condamné le transfert de l’ambassade américaine à Al Qods, à l’occasion du 70e anniversaire de la Nakba, marquée par un lourd bilan de plus de 50 manifestants palestiniens tués à Gaza.

Le parti Ettakatol, a souligné que “le transfert de l’ambassade américaine à Al Qods en dehors de tout processus pacifique et sur une décision unilatérale donne un feu vert au gouvernement sioniste (...) pour l’effusion du sang palestinien”.

 

Le parti a rendu l’administration américaine “totalement responsable des graves violations commises par Israël, de ses conséquences fâcheuses dans la région et de la fin de toute solution de paix”.

Ettakatol a appelé tous “les hommes d’honneur dans le monde à user de tous les moyens pacifiques pour inciter leurs pays à faire pression sur les États-Unis et Israël en reconnaissant immédiatement l’État de Palestine et soutenant l’instauration de sa souveraineté nationale”.

Le parti Al Joumhouri a salué de son côté “la résistance des Palestiniens et leur attachement indéfectible à leur terre et l’instauration de leur État indépendant avec Al Qods comme capitale”, tout en appelant à boycotter les activités de l’ambassade US en Tunisie.

 

Il a lancé aussi un appel à tous les Tunisiens ”à exprimer par tous les moyens leur refus de la décision américaine injuste et à fustiger tous les régimes arabes complices, en premier lieu les régimes de la normalisation et de la corruption du Golfe”.

Al Joumhouri a exhorté également les Tunisiens à “faire face aux ‘suppôts’ de la normalisation à tous les niveaux politiques et médiatiques, notamment les blocs parlementaires rejetant la criminalisation de la normalisation avec l’entité sioniste”.

Pour sa part, le parti du “courant populaire”, il a souligné dans une déclaration sa condamnation de la décision du président américain Donald Trump de transférer l’ambassade US à Al Qods, la qualifiant d’ “agression contre la communauté arabe qu’il faut contrecarrer par tous les moyens”.

 

“Nous rejetons les politiques de normalisation avec l’entité sioniste suivies par les gouvernements tunisiens successifs dont la cadence s’est accélérée récemment avec l’échange de délégations après le rejet par la majorité réactionnaire au parlement d’une loi criminalisant la normalisation avec l’entité sioniste présentée par le bloc du Front Populaire”, ajoute la déclaration.

Le courant populaire a appelé “toutes les forces démocratiques et progressistes ainsi que les hommes épris de liberté dans le monde à apporter plus de soutien à la lutte du peuple palestinien, à contrecarrer toutes les formes de normalisation avec l’entité sioniste, à cesser tout lien avec lui, à le boycotter au plan officiel et populaire et à continuer à exiger l’adoption d’une loi criminalisant le normalisation”.

De son côté, le parti Al Hirak a estimé que “le manque de soutien et le complot de certains dirigeants arabes, dans le cadre de la transaction du siècle, constitue un nouveau crime contre le droit du peuple palestinien”.

“Nous appelons tous les Tunisiens, les Arabes et les Musulmans à un sursaut collectif pour prêter main forte aux habitants de Gaza et tous les Palestiniens et à venir à la rescousse d’Al Qods”, souligne Al Hirak dans une déclaration.

Enfin le parti “la Tunisie en avant” a appelé le gouvernement tunisien ”à intervenir immédiatement et à prendre des décisions claires reflétant la position du peuple tunisien pour faire face aux politiques américaines en Palestine et dans la région arabe”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.