MAROC
08/11/2018 15h:10 CET

GMT+1: El Othmani ne reviendra pas sur sa décision qu'il veut "faire accepter"

“Un mécanisme d’évaluation et de suivi” sera institutionnalisé.

Chef du gouvernement/Facebook

HEURE D’ÉTÉ- Ne vous attendez pas au retrait du décret du chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani, pour le maintien du GMT+1 toute l’année (exception faite du mois de Ramadan). Adopté vendredi 26 octobre par le conseil de gouvernement et publié le lendemain au Bulletin officiel, cet horaire, il faudra bien s’y adapter, car El Othmani est prêt à s’y investir. En tout cas, c’est sur sa volonté de “faire réussir” ce nouvel horaire qu’il a mis l’accent à l’ouverture du conseil de gouvernement qui s’est tenu ce jeudi.  

“Le dialogue se poursuit avec les partenaires pour mettre en place toutes les mesures nécessaires à l’adoption de l’horaire d’été de manière continue”, a-il déclaré. Et de préciser qu’à l’instar du dialogue que le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi, a ouvert avec les associations de parents d’élèves et le secteur privé, “c’est à notre tour de le faire avec les acteurs économiques et sociaux”, a-t-il annoncé. 

Le dialogue, pour le chef du gouvernement, représente la clé pour régler les difficultés que le GMT+1 a suscitées. “Nous maintiendrons le dialogue jusqu’à ce qu’on parvienne à prendre les décisions qu’il faut au moment qu’il faut”, a-t-il affirmé, indique un communiqué de la primature sans donner plus de détails sur “ces éventuelles décisions”.

Mais avant d’atteindre ce stade qui sera issu du dialogue élargi, El Othmani a indiqué que son équipe et lui soumettront l’évolution que connaîtra le maintien de l’heure d’été à “un mécanisme d’évaluation et de suivi”. Ce dernier impliquera les ministères concernés, ajoute la primature dans son communiqué, soulignant que ce mécanisme sera “institutionnalisé et maintenu”. Et pour cause, le chef du gouvernement veut en faire un baromètre qui lui permettra au fur et à mesure d’entreprendre les actions adéquates “en restant à l’écoute des citoyens et des entreprises”.“Nous sommes optimistes quant à la réussite de ce projet”, s’est-il réjoui d’avance.

Quant aux horaires pour les écoles, El Othmani a réitéré ce que le département de Amzazi avait annoncé lundi 5 novembre et dans laquelle l’application officielle est désormais fixée pour le lundi prochain, 12 novembre. Les élèves devront ainsi tous entamer leur journée scolaire à 9h.     

Pour les administrations, le principe de flexibilité permettra aux fonctionnaires de faire leur choix entre une plage horaire d’arrivée entre 8h30 et 9h30 et de départ entre 16h30 et 17h30 proposé par le ministère de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique. Un décret sera publié dans ce sens dans le Bulletin officiel demain, annonce le chef du gouvernement.