ALGÉRIE
03/06/2019 11h:24 CET

Ghardaïa: 200 ha de foncier industriel inexploités retirés à leurs bénéficiaires

youcef fersous via Getty Images

Une superficie de 200 hectares attribuée dans le cadre de l’investissement industriel et restée inexploitée a été récupérée dans la wilaya de Ghardaïa, a appris l’APS lundi de la Direction locale de l’industrie et des mines (DIM).

Cette superficie, attribuée à 117 bénéficiaires, a été récupérée dans le cadre d’une opération d’assainissement du foncier industriel ainsi que celui destiné à l’investissement, qui se poursuit dans la wilaya, a indiqué à l’APS le DIM, Lyes Khelifa.

Ces bénéficiaires ont été déchus de l’attribution après plusieurs mises en demeures leur ayant été adressées suite aux  constats établis lors des sorties périodiques de vérification sur les sites devant recevoir leurs projets, a-t-il souligné.

Pas moins de 2.282 projets d’investissement ont été déposés auprès de la DIM et seuls 778 projets ont été retenus, tandis que 524 ont été rejetés pour différentes raisons de viabilité du projet, a fait savoir M.Khelifa.

Sur les 778 projets retenus, 179 actes ont été établis, 77 ont reçu leur permis de construire et 09 projets sont opérationnels, indiquent les statistiques de la DIM.

Quelques 2.296 hectares ont été mobilisés comme assiette foncière devant recevoir des projets d’investissement dans la wilaya de Ghardaïa, a précisé le DIM, soulignant que toutes les facilitations prévues par l’Etat sont accordées aux opérateurs économiques voulant investir dans la wilaya.

Plus de 67 hectares répartis en 185 lots situés dans les trois zones industrielles de la wilaya, Guerrara (21 ha), Bounoura (10 ha) et  Oued-Nechou (36 ha) et 53 hectares dans les quatorze zones d’activité existantes dans les différentes communes, viabilisés et dotés d’une infrastructure de base, sont prêts à recevoir de nouveaux opérateurs économiques pour des projets industriels.

Les pouvoirs publics ont mis en place dans la wilaya des conditions propices pour la mobilisation du foncier industriel, afin de permettre aux investisseurs et autres opérateurs économiques de contribuer à la création de richesse et quelque 25.000 nouveaux emplois, a conclu le DIM de Ghardaïa.