ALGÉRIE
18/05/2018 16h:01 CET

Gaza: l'ONU vote l'envoi d'une mission d'enquête internationale

Par 29 voix pour, deux contre et 14 abstentions, le Conseil a adopté une résolution appelant à “envoyer de toute urgence une commission internationale indépendante” pour enquêter notamment sur les massacres du 14 mai dernier

FABRICE COFFRINI via Getty Images
Le conseil des droits de l'Homme approuve l'envoi d'un mission d'enquête à Gaza

Le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU a voté ce 18 mai une résolution pour l’envoi d’une équipe internationale spécialisée dans les crimes de guerre pour enquêter notamment sur le massacre du 14 mai à Gaza.

Par 29 voix pour, deux contre et 14 abstentions, le Conseil a adopté une résolution appelant à “envoyer de toute urgence une commission internationale indépendante” pour enquêter sur les violations et mauvais traitements “dans le contexte des assauts militaires menés lors des grandes manifestations civiles qui ont commencé le 30 mars 2018″.

Les Nations unies examine aussi un projet de résolution qui condamne l’emploi de la force par Israël contre les Palestiniens et réclame le déploiement d’une force de protection internationale dans les territoires occupés.

Ce projet demande au secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, de fournir dans les 30 jours des propositions susceptibles de garantir la sécurité, la protection et le bien-être de la population civile palestinienne. 

Cette proposition, qui émane du Koweït, n’a pratiquement aucune chance d’être adoptée dans la mesure où les Etats-Unis, alliés d’Israël, lui opposeront indéniablement leur veto.

L’ambassadeur américain aux Nations unies, Danny Danon, a rejeté le projet koweïtien qu’il a qualifié de proposition “honteuse” visant ”à soutenir les crimes de guerre commis par le Hamas contre Israël et contre les habitants de Gaza qui sont envoyés à la mort pour préserver le Hamas”. 

Le 14 mai, les Etats-unis avaient  bloqué l’adoption d’une résolution présentée par le Koweït et qui exprimait “indignation et tristesse pour la mort de civils palestiniens” et appelait à une enquête indépendante et transparente.

Dans le projet du nouveau texte du Koweit, il est question de “condamner le recours à la force par l’armée israélienne d’occupation, dont l’utilisation de munitions létales contre des manifestants civils, ayant fait des morts et des blessés parmi les civils, dont des enfants, du personnel médical et des journalistes”.

Le document “réaffirme le droit de se rassembler et de manifester pacifiquement” et, en citant le droit international, souligne aussi “l’importance d’enquêtes indépendantes, impartiales et transparentes” sur des évènements meurtriers.

Le projet de texte demande aussi la “levée complète du blocus” israélien, un accès sans entrave à l’acheminement d’une aide humanitaire dans la bande de Gaza, l’arrêt immédiat des actions militaires israéliennes, et la relance d’un processus politique de règlement du conflit via des “négociations crédibles”.

Loading...