MAROC
28/05/2018 12h:15 CET | Actualisé 28/05/2018 12h:16 CET

Gaza: l’inauguration de la première ligne maritime entre la ville palestinienne et le reste du monde met fin au blocus israélien

“Il est temps de mettre fin au blocus”.

AFP Contributor via Getty Images

PALESTINE -Ce mardi matin, un bateau partira de la bande de Gaza, mettant ainsi fin au blocus israélien imposé depuis plus d’une décennie à l’enclave palestinienne, a annoncé dimanche 27 mai le comité d’un mouvement baptisé la “Grande marche du retour”. L’inauguration aura lieu dans la matinée du mardi 29 mai où un bateau mettra les voiles pour la première fois depuis Gaza, pour rejoindre les autres continents.

Les Palestiniens “annoncent le départ du premier navire depuis la bande de Gaza vers le monde mardi prochain. Le navire transportera un groupe de malades, des étudiants et des diplômés au chômage”, a indiqué le militant des droits de l’Homme et membre du comité d’organisation de la “Grande marche du retour”, Salah Abd al-’Ati, lors d’une conférence de presse organisée dans un port de pêcheurs à l’ouest de la ville de Gaza.

Une date qui coïncide avec le 8e anniversaire du “massacre du Mavi Marmara”

“Il est temps de mettre fin au blocus”, a ajouté Salah Abd al-’Ati, tout en demandant aux Nations Unies, au Comité international de la Croix-Rouge et à l’Union Européenne d’assurer la protection de ce voyage.

Les Palestiniens se réjouissent de cette première initiative en la matière lancée depuis Gaza, où Israël impose depuis plus de dix années un blocus terrestre, aérien et maritime aux Palestiniens gouverné par le mouvement islamiste du Hamas.

Ce départ coïncide avec le huitième anniversaire du “massacre du Mavi Marmara”. Pour rappel, le 31 mai 2010, des commandos israéliens avaient lancé un assaut contre le Mavi Marmara, un navire affrété par une association humanitaire turque. Neuf militants turcs avaient péri durant l’attaque et un dixième avait succombé à ses blessures peu de temps après. Le ferry faisait partie d’une flotte internationale de six bateaux chargés d’aide humanitaire qui tentaient de briser le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza.