MAGHREB
17/07/2014 14h:09 CET

La justice israélienne inculpe les extrémistes qui ont brûlé vif un Palestinien

Getty
RAMALLAH, WEST BANK - OCTOBER 18: Palestinians look through a fence adorned with flags and posters next to Betunia checkpoint as they prepare for the release of Palestinian prisoners from Israeli prisons on October 18, 2011 in Ramallah, West Bank. A high-profile prisoner swap, which will see the release of captive Israel Defense Forces soldier Gilad Shalit, began before dawn today. Shalit is to be freed after more than 5 years of captivity in Gaza in an exchange deal which will see the release of 477 Palestinian prisoners in an initial deal with another 550 to be freed after the return of Shalit. (Photo by Ilia Yefimovich/Getty Images)

Trois hommes, dont deux de 16 ans, ont été inculpés pour l'enlèvement et le meurtre du jeune Mohammad Abou Khdeir, au début du mois.

Ils ont admis avoir commis leur crime en réaction au meurtre des trois jeunes Israéliens.

Le parquet israélien a inculpé jeudi trois juifs pour l’enlèvement et le meurtre d’un jeune Palestinien brûlé vif au début du mois à Jérusalem, a indiqué un communiqué du ministère de la Justice. L’identité des inculpés n’a pas été divulguée. Le communiqué s’est contenté de préciser qu’il s’agit un homme de 29 ans, résidant de la colonie d’Adam en Cisjordanie et de deux mineurs de 16 ans, membres de sa famille. L’un réside à Jérusalem et l’autre à Beit Shemesh, une localité située à l’ouest de Jérusalem en Israël.

Ils sont inculpés pour l’enlèvement et le meurtre de Mohammad Abou Khdeir (16 ans), qui était reconnu jeudi par le ministère israélien de la Défense, comme "victime du terrorisme", une expression très rarement utilisée en Israël pour des violences commises à l’encontre de Palestiniens.

Parmi les autres charges retenues contre l’adulte et un des mineurs figurent une autre tentative d’enlèvement et de séquestration à l’encontre d’un enfant palestinien de sept ans et demi dans le quartier de Beit Hanina à Jérusalem-est, ainsi qu’une tentative d’incendie contre des voitures appartenant à des Palestiniens. Deux des inculpés sont également accusés de l’incendie en juin d’un magasin palestinien dans la localité d’Izmeh, un village de Cisjordanie, qui jouxte Jérusalem, a ajouté le communiqué.

Le conseiller juridique du gouvernement a dénoncé dans le communiqué "ces actes choquants commis par racisme contre des innocents".

L’assassinat du jeune Palestinien avait été précédé par le rapt et le meurtre de trois étudiants israéliens en juin en Cisjordanie, attribués par Israël au Hamas qui a nié. Ils ont enclenché une nouvelle spirale de violence israélo-palestinienne et le lancement le 8 juillet d’une offensive d’Israël contre la bande de Gaza qui a fait 231 morts côté palestinien en 10 jours. Un Israélien a été tué.

Le Shin Beth, le service de sécurité intérieure israélien, a par ailleurs divulgué les aveux détaillés des suspects pendant leur interrogatoire. Ils ont admis avoir commis leur crime en réaction au meurtre des trois jeunes Israéliens. Ils se sont munis de menottes et d’essence avant de passer à l’acte, mais ont choisi leur victime au hasard, selon le Shin Beth.

LIRE AUSSI:

Gaza: Trois tirs frappent le sud d'Israël malgré la trêve temporaire

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.