ALGÉRIE
26/07/2014 11h:15 CET | Actualisé 26/07/2014 11h:25 CET

Gaza en trêve : des découvertes macabres au milieu des ruines, la diplomatie tente de prolonger l'accalmie

Facebook - Falastine Tv

Depuis le début de la trêve de douze heures commencée à 05H00 GMT, les secouristes palestiniens, qui n’ont toujours pas accès à toutes les zones, multiplient les découvertes macabres. 35 palestiniens dont 20 membres d’une même famille avaient été tués avant l’entrée en vigueur de la trêve.

Les secouristes palestiniens, engagés dans un décor de désolation, n’en finissent pas de sortir de cadavres. 85 corps ont été retirés selon un communiqué du Dr Achraf Al-Quodra, porte-parole des services de santé à Gaza, posté il y a trois heures. 13 corps en décomposition ont été retirés du quartier de Choujaiya, victime d’un véritable carnage et où les destructions sont gigantesques.

Certaines zones dans le quartier de Kouzaa sont interdites d’accès par l’armée israélienne et les secouristes ne sont pas en mesure d’aller récupérer les cadavres enfouis dans les ruines.

Des centaines de maisons et immeubles ont été réduits en ruines et les secouristes qui essaient, sans succès, à accéder aux zones frontalières.

Selon l’Unicef au moins 192 enfants ont été tués dans les attaques israéliennes alors que l’Unrwa, office de secours des nations-unies, recense plus de 160.000 réfugiés. Le bilan provisoire des pertes palestiniennes s’établit à 985 morts. Les services de santé palestinienne sont pessimistes et s’attendent à ce que le chiffre de 1000 morts soit rapidement dépassé devant l’ampleur des destructions.

37 soldats israéliens ont été tués depuis le déclenchement des attaques terrestres sur Gaza ainsi que deux civils et un ouvrier agricole. Les responsables de la sécurité à Gaza a appelé la "population et les résistants" à faire preuve d’extrême vigilance durant la trêve. Ils ont appelé les habitants à ne pas s’approcher des lieux et des positions militaires qui ont été bombardés de crainte de l’existence d’engins explosifs.

En Cisjordanie qui a pris des allures d’Intifada, 9 palestiniens ont été tués depuis jeudi. Un climat de de forte mobilisation règne qui impose à l’Autorité Palestinienne de coller totalement aux exigences des demandes formulées par le Hamas pour la levée du blocus.

Appel à la prolongation du cessez-le-feu

A Paris, une réunion internationale sur Gaza regroupaient le secrétaire d’Etat américain, John Kerry aux ministres des affaires étrangers de France, de Turquie, du Qatar, du Royaume-Uni, d’Allemagne, d’Italie, ainsi que la haute représentante de l’Union européenne Catherine Ashton. John Kerry a affirmé que le «cadre fondamental" d'un cessez-le-feu durable avait été fixé, et qu’il restait des points de "terminologie" à régler.

Les ministres ont appelé à "prolonger le cessez-le-feu humanitaire en vigueur à Gaza" entre Israël et le Hamas, a déclaré à la presse le chef de la diplomatie française.

"Cette réunion a été positive, elle a permis de dégager des orientations communes pour l'action internationale en faveur d'un cessez-le-feu à Gaza. Tous, nous appelons les parties à la prolongation du cessez-le-feu humanitaire qui est actuellement en vigueur. Tous nous voulons obtenir aussi rapidement que possible un cessez-le-feu durable", a indiqué Laurent Fabius à l'issue de la réunion.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.