ALGÉRIE
20/03/2015 16h:07 CET | Actualisé 20/03/2015 16h:40 CET

Ce que pense la place Somoud du discours de Bouteflika

Facebook/Djamel Addoun

"On ne peut pas dire que l’on va continuer la fracturation et préserver en même temps les citoyens et l’écologie, c’est paradoxal !", a réagi Hacina Zegzeg, militante anti-gaz de schiste de In Salah, contactée par le Huffington Post Algérie, au lendemain du sévère discours du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, contre la contestation anti-gaz de schiste à In Salah.

Dans un message à tonalité très nationaliste, lu à Ghardaïa, à l'occasion de la commémoration du 19 mars, fête de la victoire, par son conseiller Benaamar Zerhouni, le chef de l’Etat avait affirmé que la situation [NDLR à In Salah] le met dans "l'extrême obligation d'user d'un surcroît de fermeté et de rigueur, pour défendre l'Etat" […] tout en se disant "particulièrement affligé de voir des enfants de la région poussés à nuire à l’Etat de leur pays".

LIRE AUSSI: Les partis de la CNLTD dénoncent les "menaces" de Bouteflika et l'accusent de confondre "sa personne avec l'Etat"

Ce vendredi, le discours a été largement commenté sur la Place Somoud, (la place de Résistance), où se réunissent chaque jour les protestataires depuis le début du mouvement début janvier. "Tout le monde sait que ce n’est pas lui qui parle", a estimé A.D, un des manifestants joint par téléphone. "Nous sommes revenus au point de départ".

Les habitants d’In Salah qui plaçaient beaucoup d’espoir en Bouteflika pour qu’il prononce un moratoire, persuadés qu’il allait "comprendre leur cause", ont certes été déçus mais pas vraiment surpris. "Cette fois-ci, on s’y attendait", souligne Hacina Zegzeg, "on se rend bien compte que le discours est uniforme".

LIRE AUSSI:Gaz de schiste: Sellal annonce qu'il n'y aura pas d'autres forages pendant 4 ans

Mot d'ordre maintenu

Face à ce message clair des autorités de poursuite de la fracturation, les opposants au gaz de schiste, continuent donc leurs marches et réunions quotidiennes, en scandant toujours leur mot d’ordre initial: "Stop à la fracturation hydraulique"!

Les manifestants préparent désormais la Journée mondiale de l’eau du 22 mars. "Un grand jour pour célébrer notre principale source de vie et rappeler que le gaz de schiste avec ses méthodes de fracturation hydraulique menacent directement les nappes phréatiques de l’Algérie" déclare-t-on sur la Place Somoud.

Affiche pour la Journée mondiale de l'eau publiée sur le groupe Facebook "In Salah Sun&Power"

LIRE AUSSI:Lotfi Double Kanon s'associe aux Desert Boys de In Salah contre le gaz de schiste (VIDÉO)

Suivez l'actualité sur le gaz de schiste ICI.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.