01/03/2016 06h:03 CET | Actualisé 01/03/2016 06h:06 CET

Quand les gares deviennent des espaces de vie

DR
Quand les gares deviennent des espaces de vie.

TRANSPORT – Fini le temps où on allait dans les gares uniquement pour prendre son train. Se frayer un passage dans les rayons des boutiques de prêt-à-porter, rêvasser le temps d’un café ou d’une pause déjeuner sont autant de passe-temps qu’explorent désormais les gares.

L’exemple le plus emblématique (et le plus actuel) reste probablement celui de la Journée internationale de la femme, au cours de laquelle l’Office national des chemins de fer (ONCF) a inauguré une série d’animations dans plusieurs gares du réseau ferré marocain, entre karaoké et distribution de roses aux passagères.

Le volet culturel n’est pas en reste. En 2013, l’établissement public avait organisé des expositions photos dévoilant un siècle de rail, jalonnant les artères des principales villes du royaume, couplées à une parade des cheminots le 6 novembre lors de la commémoration de la Marche verte. C’était sans compter une projection Mapping en 3D déployée sur le site du Chellah à Rabat.

L’année avait également été ponctuée de jeux, tombolas et autres divertissements, notamment à l’égard des enfants qui s’étaient vu offrir des cadeaux "ludo-éducatifs spécialement réalisés pour l’événement".

Entre 2005 et 2009, le contrat-programme État-ONCF a couvert la rénovation de 40 gares, plus spacieuses et confortables, à travers l’ouverture de boutiques, restaurants, galeries commerciales sur deux niveaux ou encore opérateurs téléphoniques. Plusieurs gares ont ainsi été agrandies, à l’instar de El Jadida, Mohammedia, Rabat-Ville, Salé-Ville et Kénitra-Médina.

LIRE AUSSI:L'ONCF célèbre la Journée internationale de la femme

Galerie photo Le projet de ligne à grande vitesse (LGV) Voyez les images