TUNISIE
07/04/2019 22h:07 CET

"Game of Thrones" saison 8: la série qui a régné sur la concurrence, va devoir laisser son trône

La saison 8 de "Game of Thrones" est synonyme de fin de règne pour HBO, qui a écarté ses rivaux pendant 8 ans

Le HuffPost

C’est la série de tous les records, en particulier au regard des audiences. Le dernier épisode de la saison 7 de “Game of Thrones” avait attiré 16,5 millions de téléspectateurs aux États-Unis lors de sa diffusion le 27 août 2017. Le premier épisode de la saison 8, risque bien d’égaler la performance dans une semaine, le dimanche 14 avril.

Diffusée pour la première fois en avril 2011, la série de la chaîne américaine HBO a eu un impact certain sur le monde des séries. Et sur les studios concurrents, forcés d’adapter leurs calendriers de sortie pour éviter la période de diffusion de la série.

“Une nouvelle saison de ‘Game of Thrones’ est forcément quelque chose à prendre en compte pour la concurrence, même si aucun studio ne l’avouera”, estime Cyril Lacarrière, journaliste spécialisé dans le business des séries. “Qui tenterait de sortir une nouvelle série, ou même une nouvelle saison en même temps que Game of Thrones? Si l’année dernière la concurrence a eu le champ libre, ce ne sera pas le cas dans les deux mois qui vont suivre”.

En termes d’audiences, la chaîne HBO sort relativement peu de chiffres, hormis pour certains épisodes clés. Mais la véritable audience mondiale de la série se mesure surtout sur Internet, que ce soit sur les réseaux sociaux comme dans les médias.

Avec “Game of Thrones”, HBO a monopolisé l’actualité série à chaque nouvelle diffusion, et ce tout au long des saisons. “L’atout de la série, au-delà de sa qualité, est son modèle de diffusion”, analyse Benjamin Campion, auteur du blog “Des séries et des hommes”. “En imposant une diffusion hebdomadaire HBO s’assure une temporalité très différente des autres séries phénomène du moment, comme celles de Netflix par exemple, pour lesquelles tous les épisodes d’une saison sont disponibles en même temps”. 

Effectivement, quand “Stranger Things” faisait le buzz pendant une à deux semaines avec sa deuxième saison, en octobre 2017, “Game of Thrones” faisait la même chose, mais pendant deux mois entiers, à l’été 2017.

 

 

Mais toutes les bonnes choses ont une fin. Si les fans -et les acteurs- sont affligés de voir “Game of Thrones” disparaître des écrans, HBO le sera encore plus. “La chaîne a toujours eu besoin de locomotive, de grosse série phénomène pour attirer les téléspectateurs”. Quant aux distributeurs concurrents, eux se frottent les mains. 

Pièce maîtresse

Avant de devenir ce mastodonte de la chaîne, “Game of Thrones” était un pari risqué. En 2007, HBO achète les droits du roman de George R. R. Martin. Un budget considérable -entre 5 et 10 millions de dollars- est accordé pour l’épisode pilote. “HBO prenait un énorme risque à l’époque”, raconte Cyril Lacarrière. “Non seulement il s’agissait d’une série coûteuse à produire, mais en plus il s’agissait de fantasy, un genre qui ne fait pas forcément l’unanimité”. 

Mais en trois saisons, “Game of Thrones” dépasse celle qui était jusque-là considérée comme la meilleure série de l’histoire de la télévision, “Les Sopranos”. Une série HBO, soit dit en passant. 

“C’était l’atout principal de HBO, la preuve de sa capacité à produire des séries de qualité. Dépasser aussi largement ‘Les Sopranos’ en termes de succès ne devait pas être l’objectif des producteurs à l’origine. Égaler, peut-être, mais pas surpasser”, estime Cyril Lacarrière.

Après 8 ans de surpuissance, HBO va tout de même devoir se passer de “Game of Thrones”, et laisser un peu de place sur le champ de bataille du divertissement audiovisuel.

“Mais qui pourra prendre la relève?”, s’interroge Benjamin Campion. “Netflix n’a pas le même modèle, misant plus sur la quantité -et pas forcément au détriment de la qualité- mais sans avoir d’aussi grosse production”. Reste Amazon, avec son achat des droits du “Seigneur des Anneaux” et une série en préparation, qui ne sortira pas avant plusieurs années.  

“HBO a placé la barre extrêmement haut, et je ne pense pas que l’on connaîtra un phénomène comme celui-ci avant plusieurs années”, conclut Benjamin Campion. À l’instar de Westeros, HBO pourrait donc elle aussi connaître un long hiver avant un futur prequel.

 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.