ALGÉRIE
19/06/2019 13h:33 CET | Actualisé 19/06/2019 14h:29 CET

Drapeau berbère: Gaïd Salah joue avec le feu

Huffpost MG

Les propos du chef d’état-major de l’armée vont faire couler beaucoup d’encre. Ahmed Gaïd Salah a chargé mercredi 19 juin les manifestants qui brandissent le drapeau berbère, les accusant de vouloir “infiltrer les manifestations”. 

“Brandir d’autres drapeaux lors des manifestations par une minorité très peu nombreuse est une question sensible. Il s’agit d’une volonté d’infiltrer les manifestations”, a déclaré le vice-ministre de la Défense nationale lors d’un discours à Bechar. 

“L’Algérie n’a qu’un seul drapeau pour lequel sont morts des millions de martyrs. Elle n’a qu’un seul emblème qui représente sa souveraineté, son indépendance et son intégrité territoriale et populaire”, a ajouté Gaïd Salah. 

“Il n’y a pas lieu de jouer avec les sentiments du peuple algérien. Il a ainsi été procédé à des instructions et des ordres aux forces de sécurité pour l’application ferme et précise des lois en vigueur et de contrer tous ceux qui tenteraient à nouveau de toucher aux sentiments des Algériens dans cette question sensible”, a ajouté le chef d’état-major.

Le général de corps d’armée n’a pas précisé la loi qui interdit aux Algériens de brandir un autre drapeau que l’emblème national.

Les déclarations de Gaïd Salah interviennent moins d’une semaine après le 18e anniversaire de la marche du 14 juin 2001 où des milliers de Kabyles ont marché vers Alger. Le pouvoir avait violemment réprimé la manifestation. 

De nombreux manifestants brandissent le drapeau culturel berbère, souvent ensemble avec le drapeau national. Il s’agit d’un emblème qui représente la culture et la langue amazighes et auquel beaucoup d’Algériens ainsi que des berbères du Maghreb s’identifient.