MAROC
11/08/2019 17h:09 CET

Fusillade dans la mosquée de Bærum: Le gouvernement et le centre islamique de Norvège condamnent "fermement cet acte terroriste"

Selon la police, le jeune Norvégien auteur de la fusillade "voulait semer la terreur”

ATTENTAT - Suite à la fusillade qui a visé ce samedi une mosquée à Bærum, près de la capitale norvégienne Oslo, à la veille de la fête de l’Aïd Al Adha, le gouvernement norvégien, le Centre islamique du pays et plusieurs personnalités politiques ont pris la parole pour condamner “fermement cet acte terroriste”.

Pour rappel, l’auteur présumé de la fusillade, un citoyen norvégien vivant dans la région, avait des vues extrémistes et des positions xénophobes, selon la police d’Oslo. Âgé d’une vingtaine d’années, l’assaillant a été arrêté, a affirmé Rune Skjold, officier de police et chef de section dans le district de police d’Oslo, lors d’une conférence de presse. Quelques heures plus tard, la police a découvert le corps d’une de ses parentes dans une maison près du lieu de la fusillade.

Un jeune norvégien avec des positions extrémistes et xénophobes

Muni de plusieurs armes, le suspect a tiré à l’intérieur du centre islamique Al-Noor à Baerum (banlieue d’Oslo) où trois fidèles étaient présents, faisant un blessé léger. Il a été maîtrisé par Mohamed Rafiq, un homme de 70 ans présent sur place et remis aux policiers dépêchés sur les lieux de la fusillade.

“Nous condamnons fermement l’attaque perpétrée samedi contre la mosquée de Bærum. La police fait maintenant tout ce qui est en son pouvoir pour que les musulmans puissent célébrer leur fête en toute sécurité dimanche”, a déclaré le ministre norvégien de la Justice et de l’Immigration, Jøran Kallmyr, dans un communiqué.

“Je tiens à exprimer mes condoléances aux proches après le meurtre de samedi à Bærum et à ceux qui se trouvaient à la mosquée lors de l’attaque dramatique”, a ajouté Kallmyr qui a également tenu via son compte Twitter à saluer le geste héroïque d’un fidèle de la mosquée qui a réussi à maîtriser le tireur.

Le ministre a ajouté qu’“une attaque contre la religion, que ce soit dans une mosquée, une synagogue ou une église, nous la condamnons fermement”.

TERJE PEDERSEN via Getty Images

“Je présume maintenant que la police prendra les mesures nécessaires pour que tous les musulmans de Norvège célèbrent leur fête dans la paix et la sécurité”, a assuré le ministre, soulignant que “c’est une partie importante de notre démocratie et de nos valeurs que nos citoyens soient autorisés à pratiquer leur religion et à assister à des fêtes religieuses importantes”.

“J’exhorte donc les musulmans à ne pas se laisser intimider, et ce en participant à la célébration de l’Aïd Al-Adha. La police norvégienne fera tout ce qui est en son pouvoir pour assurer votre sécurité pendant la célébration”, a-t-il assuré.

Pour sa part, le Centre islamique de Norvège a condamné “avec la plus grande fermeté” cet acte terroriste perpétré par un jeune Norvégien xénophobe qui “voulait semer la terreur”, selon la police.

Une attaque en hommage à la tuerie de Christchurch

Un message que le suspect a posté sur un forum en ligne, peu avant de passer à l’acte, évoque une “guerre des races” et rend hommage à l’auteur de l’attaque contre deux mosquées commise en mars en Nouvelle-Zélande, au cours de laquelle 51 personnes avaient été tuées.

“L’attaque terroriste à Bærum est le résultat d’une haine de longue date contre les musulmans qui a pu se répandre en Norvège sans que les autorités norvégiennes ne prennent cette évolution au sérieux”, a dénoncé le Conseil islamique de Norvège dans un communiqué, soulignant que “cette haine contre les musulmans constitue une grave menace pour la coexistence pacifique et l’unité de la société norvégienne”.

Le Conseil a rappelé avoir “demandé depuis longtemps aux autorités de prendre des mesures concrètes pour lutter contre le racisme et l’islamophobie, sans que cela ne soit mis à l’ordre du jour”, relevant que “c’est le moment où les autorités reconnaissent que la haine, l’islamophobie et l’extrémisme de droite sont intrinsèquement destructeurs sur le plan social”.

“Au cours de cet événement tragique, nous tenons également à rendre hommage à l’homme de 70 ans qui a maîtrisé le tireur pour qu’aucune vie humaine ne soit perdue dans la mosquée Al-Noor”, a dit Abdirahman Diriye, président du conseil d’administration du Conseil islamique norvégien.

“Nous voulons aussi saluer les efforts de la mosquée Al-Noor, qui a mis en place des mesures de sécurité dans son enceinte après les actes terroristes en Nouvelle-Zélande (...), et saluer les efforts de la police qui a lancé une grande enquête sur l’attaque terroriste”, a-t-il ajouté.

En même temps, Diriye a exhorté toutes les mosquées à mettre en place des mesures de sécurité plus strictes pour assurer la sécurité de leurs membres, soulignant que “de nombreux musulmans norvégiens ont peur à la suite de l’attaque terroriste, mais nous ne devons pas laisser la peur et la haine prendre le dessus. Nous recommandons à tous de célébrer ce grand jour de la manière habituelle”.

Après l’incident, la police norvégienne a renforcé les mesures de sécurité autour des célébrations dimanche, en augmentant ses effectifs et en décrétant que ses patrouilles sortent armées.