26/07/2018 12h:58 CET | Actualisé 26/07/2018 12h:58 CET

Fuite des cerveaux: 600 ingénieurs quittent chaque année le Maroc

Un effet "Brain drain" toujours aussi préoccupant.

izusek via Getty Images

SOCIÉTÉ - C’est une manne précieuse qui chaque année profite à d’autres pays que celui où ils ont grandi ou poursuivi leurs études. Dans le cas des ingénieurs, la fuite des cerveaux concerne annuellement plus de 600 ingénieurs qui choisissent de quitter le Maroc. Un chiffre inquiétant, avancé ce mercredi 25 juillet par Saaïd Amzazi, comme le rapportent nos confrères de L’Économiste.

Le quotidien spécialisé précise que l’annonce du ministre de l’Éducation nationale a été faite en marge de la cérémonie de remise des diplômes de la 29e promotion d’ingénieurs de l’École nationale supérieure d’électricité et de mécanique (Ensem), et que le chiffre annoncé équivaut au nombre de diplômés annuels des quatre écoles d’ingénieurs de l’université Hassan II de Casablanca. 

En avril dernier, le portail marocain pour l’emploi ReKrute lançait un sondage auprès de 1.882 personnes, dont la moyenne d’âge est de 35 ans, avec des profils Bac+3 ou plus. Les résultats avaient permis de démontrer que 91% des Marocains interrogent souhaitaient partir travailler à l’étranger, pour notamment faire évoluer leur carrière, pour améliorer leur qualité de vie et leur environnement de travail. 

Autre chiffre préoccupant avancé en avril dernier: 8.000 hauts cadres marocains, formés dans les secteurs public et privé du royaume, quittent chaque année le Maroc, selon  Salwa Belkeziz Karkri, présidente de la Fédération marocaine des technologies de l’information, dans une déclaration au quotidien Akhbar Al Youm.