MAROC
08/03/2019 11h:29 CET | Actualisé 08/03/2019 11h:31 CET

FRMF: 5 arbitres suspendus pour décisions inappropriées

Tous ont été condamnés à deux suspensions de matchs.

FADEL SENNA via Getty Images

FOOTBALL - Petit nettoyage dans les rangs de la fédération. Alors que le 5 mars dernier la CAF condamnait à un an de suspension l’arbitre du match RAJA-RSB, la Commission Centrale d’Arbitrage (CCA) de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) annonce également des sanctions contre cinq arbitres.

Des décisions prises après “l’analyse des séquences télévisées des matchs et l’avis de la Direction Nationale d’Arbitrage (DNA)”, suite à une réunion le 27 février dernier de la Commission Centrale d’Arbitrage (CCA) et la DNA, annonce la FRMF sur son site.

Suspensions de match

Des arbitres qui ont tous été condamnés à deux suspensions de match, pour les mêmes motifs, “une décision inappropriée ayant eu une influence sur le résultat du match”.

La Commission a ainsi annoncée la suspension pour deux matchs de l’arbitre de la rencontre Wydad Athletic Club - Fath Union Sport, Daki Reddad, ainsi que celle de l’arbitre du match entre Wydad Athletic Club de Fès (WAF) et le Moghreb Association sportive (MAS), Hassan Rahmani.

Noredine Ibrahim, en charge de l’arbitrage du match entre l’Ittihad Riadi de Tanger (IRT) et le Mouloudia Club d’Oujda (MCO) a lui aussi été suspendu pour deux matchs.

Enfin l’arbitre de la rencontre du Youssoufia Club de Berchid et le FUS, Naheh Mohamed et celui du match Moghreb Athletic Tetouan (MAT) et l’AS FAR, Farek Hamza, sont aussi touchés par ces suspensions.

“La CCA a décidé qu’après que les périodes de ces suspensions seront échues, les arbitres reprendront leurs activités à partir des catégories inférieures”, conclut le communiqué. 

Polémique au Raja

Ces décisions font suite à la suspension d’un an par la CAF de l’arbitre camerounais Antoine Max Depadoux Effa Essouma, après un arbitrage considéré scandaleux lors du match ayant opposé le Raja de Casablanca à la Renaissance sportive de Berkane en Coupe de la CAF.

Les dirigeants du club casablancais avaient tenu une réunion d’urgence quelques minutes après la rencontre et envoyé une lettre au président de la CAF, Ahmad Ahmad, pour dénoncer ce qu’ils ont qualifié de “scandale arbitral”, en menaçant de se retirer des compétitions africaines, notamment la coupe de la CAF et la Supercoupe africaine. La CAF a fini par leur donner raison.