ALGÉRIE
01/07/2018 01h:25 CET

Fret maritime : Une dizaine d’opérateurs privés ont déposé des demandes

Zohra Bensemra / Reuters

Une dizaine d’opérateurs algériens privés ont déposé des demandes au niveau du ministère des Travaux publics et des Transports (MTPT) pour investir dans le Fret maritime, après la décision du Gouvernement d’ouvrir cette activité devant l’investissement privé, a indiqué samedi un haut responsable.

“Nous avons enregistré une dizaine d’opérateurs privés qui ont déposé leurs dossiers au niveau du ministère”, a dit le Directeur des Transports maritimes et des Ports au niveau du MTPT, Abdelkrim Rezal, lors d’une journée d’information sur la logistique en Algérie, organisée par le FCE (Forum des chefs d’entreprises). Le responsable n’a pas avancé plus de détails sur ce sujet.

A rappeler qu’afin d’encourager les exportations hors-hydrocarbures, le Gouvernement a décidé d’ouvrir, aux opérateurs économiques privés nationaux, l’activité du fret aérien et maritime.

Cette décision, annoncée en octobre 2017 par le Premier ministre Ahmed Ouyahia, s’inscrit pleinement dans le cadre de la nouvelle orientation économique nationale. Elle concerne en premier lieu le transport de marchandises.

Du fait de la régression de la flotte maritime nationale, seulement 3% des marchandises algériennes sont actuellement transportées par le pavillon national, le reste étant transporté par des armateurs étrangers, selon le président de la commission Transport et logistique au sein du FCE, Abdallah Seriai.

“L’Etat n’a pas le moyen de prendre en charge toutes les activités et surtout les activités commerciales. Le transport maritime a été confié à des compagnies installées à l’étranger avec tout ce que cela induit comme transferts de devises”, a souligné le président de l’Anexal, Ali Bey Nasri, lors de cette rencontre.