MAROC
08/11/2018 15h:36 CET

French Montana célèbre ses origines en couverture de GQ Middle East

"J’espère que mon histoire inspirera les enfants du Maroc et du Moyen-Orient"

GQ

PEOPLE - Le rappeur d’origine marocaine French Montana apparaît sur quatre couvertures pour le numéro de novembre du magazine GQ Middle East. L’auteur de “Unforgettable” devient ainsi le premier Nord-Africain à faire la couverture du prestigieux papier glacé, considéré comme l’un des plus célèbres magazines masculins, de mode et lifestyle.

Dans une interview qui célèbre son parcours de self-made man et son héritage culturel, French Montana, de son vrai nom Karim Kharbouch, s’offre un shooting plein de symboles entre son Casablanca natal, Dubaï et Beyrouth. Des toits surplombant la médina aux salons de coiffure, on plonge dans l’intimité du chanteur.

GQ

Visage de la campagne “We Are The Dream” conçue pour aider les adolescents sans-papiers aux États-Unis à accéder à l’enseignement supérieur, le Marocain de 33 ans, qui a obtenu la nationalité américaine en juin dernier après 22 ans d’attente, souhaite aider les jeunes migrants à avoir un avenir meilleur. Une initiative lancée en début d’année par le rappeur en partenariat avec MTV et l’association à but non lucratif “Get Schooled”.

Mais il ne s’agit pas de l’unique projet humanitaire de l’artiste. Depuis quelques mois, le Marocain s’est forgé une réputation de philanthrope. Après avoir versé toutes les recettes de son titre “Famous” au Centre de santé en Ouganda, une clinique de maternité et de santé pour enfants qui dessert désormais plus de 300.000 femmes dans 40 villages, l’enfant de Casa a annoncé, début novembre, le financement de deux nouvelles classes de maternelle à l’école Sabaa, située dans le quartier Al Fida à Mers Sultan, à Casablanca, visant à servir les élèves en fournitures scolaires pour quelques années.

L’artiste qui a quitté Casablanca pour le Bronx à l’age 13 ans est devenu l’une des figures internationales du rap, côtoyant les plus grandes stars. Pour autant, French Montana n’a pas oublié ses racines.

Le rappeur qui met en avant ses origines a souhaité représenter l’importance du multiculturalisme et mettre les immigrés à l’honneur. “L’immigration signifie tout pour moi. Cela signifie l’espoir, la foi, ça signifie une voix pour tous les gens qui viennent de différents endroits et construisent un pays. Cela veut dire que quelqu’un peut commencer de rien et être quelque chose”, explique French Montana dans l’interview.

“Vous savez, quand je venais (aux États-Unis, ndlr), c’était juste un rêve. Je venais du Maroc, de Casablanca, et j’allais aux États-Unis. J’avais 13 ans, je ne parlais pas anglais. Tout ce que nous avions, c’est l’espoir. Etant un enfant musulman, faire maintenant la couverture de GQ Middle East est quelque chose dont je ne pouvais que rêver et espérer”, déclare l’artiste dans la vidéo publiée par le magazine. “Partir du plus bas de l’échelle, sans aide, se faire soi-même et y arriver, c’est quelque chose qui montre aux futurs leaders du Moyen-Orient qu’ils peuvent aussi y arriver”, conclut l’artiste, exprimant sa fierté.

GQ

Enroulant le drapeau marocain autour de ses épaules, l’artiste conclut son interview avec GQ avec un message d’espoir pour la nouvelle génération. “J’espère que ça (mon histoire) sera un nouveau chapitre pour chaque enfant du Maroc et du Moyen-Orient. Pour qu’ils me regardent et me prennent pour exemple. Ils pourront dire: ‘Je peux aller là-bas et faire bouger les choses, malgré toutes les barrières et les obstacles sur le chemin’”.