MAROC
22/11/2018 18h:15 CET

#Free_Lfen: Les musiciens de rue arrêtés à Casablanca libérés

Ils écopent d'une peine avec sursis.

Facebook

MUSIQUE - Leur sort avait mobilisé les artistes sur la toile. Badr Mouataz et Mehdi Achataoui étaient depuis le 13 novembre derrière les barreaux pour avoir ”porté atteinte aux autorités dans l’exercice de leur fonction″, a rapporté Le Desk.

Ils ont finalement été condamnés à un mois de prison avec sursis, affirme une proche des musiciens au HuffPost Maroc. Ils n’auront ni peine de prison ni casier judiciaire, rapporte de son côté l’avocat des jeunes hommes, Youssef Chehbi.

Ces derniers sont passés devant le juge ce jeudi 22 novembre à Casablanca. Selon maître Youssef Chehbi, les agents d’autorité ont finalement retiré leur plainte contre les musiciens de rue.

Les deux musiciens jouaient sur le boulevard Mohammed V quand le moqqadem du quartier est arrivé et a tenté de faire réquisitionner leur matériel, comme le détaille au HuffPost Maroc Me ChehbiS’en est suivie une altercation entre les musiciens et les autorités, menant à leur arrestation. 

Mobilisation sur les réseaux

Depuis quelques jours, le sort des jeunes musiciens a mobilisé les anonymes et les artistes marocains, notamment par le biais du hashtag #Free_Lfen:

Une affaire qui met à nouveau dans l’actualité la situation des artistes de rue.

En mars 2017, le wali de Casablanca avait décidé l’interdiction des musiciens place Maréchal. Une mesure justifiée par des plaintes des riverains, se plaignant des “nuisances sonores” provoquées par le matériel des musiciens. Un sit-in et une pétition en soutien à ces artistes de rue avaient alors été initiés.