MAROC
05/06/2018 18h:06 CET

Fraude aux examens du bac: neuf personnes arrêtées à Fqih Bensalah

Des fraudeurs 2.0.

DR

BACCALAURÉAT - Les méthodes pour tricher au bac sont visiblement de plus en plus sophistiquées. Les services de la police judiciaire du district provincial de sûreté de Fqih Bensalah ont arrêté, mardi 5 juin au matin, neuf personnes pour “leur implication présumée dans des actes de fraude aux examens du baccalauréat”, indique la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué.

Les premières investigations menées par les services de sûreté ont révélé que le principal suspect, un étudiant universitaire, réservait un logement hébergeant huit autres complices. Ces derniers communiquaient alors les réponses aux sujets des examens aux bacheliers à travers “les nouvelles technologies de communication en contrepartie de sommes d’argent reçues de la part des candidats aux examens nationaux du baccalauréat”, explique la DGSN.

13 portables saisis

Les perquisitions effectuées par la police au domicile du mis en cause ont permis la saisie d’un PC portable et de 13 téléphones mobiles contenant “des modèles de questions des examens avec les réponses, tous connectés au réseau via un appareil de piratage d’Internet, qui a été également saisi, outre une somme de 6660 dirhams perçus auprès des candidats dont l’identification est en cours”, précise le communiqué.

“Les mis en cause ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les opérations menées par les services de la DGSN se poursuivent en vue d’identifier l’ensemble des personnes impliquées dans ces actes criminels”, conclut la même source. 

Mesures anti-triche

Cette année, en plus de la loi anti-triche adoptée en 2017, le gouvernement a annoncé la mise en place de de six mesure contre les fraudeurs.

Cette année, 440.000 candidats, soit 9,8% de plus que l’an dernier, passeront le baccalauréat. Ceux qui passeront un bac libre, au nombre de 100.534 candidats, représentent 23% du total. Quant au milieu scolaire, l’écrasante majorité des candidatures (70%) a été enregistrée dans le secteur public, contre 7% dans le privé (le reste représente les candidats libres).

Si les épreuves du bac sont ces dernières années régulièrement ternies par des faits divers relayant des méthodes, parfois surprenantes, de triche, entre 2016 et 2017, la fraude à l’examen a connu une forte baisse.