MAROC
14/04/2018 10h:58 CET | Actualisé 06/06/2018 13h:50 CET

Frappes en Syrie: l'ONU appelle à la retenue, l'OTAN soutient, l'Iran met en garde

La communauté internationale réagit aux frappes de la coalition occidentale.

Anadolu Agency via Getty Images

INTERNATIONAL - Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé ce samedi, dans un communiqué, tous les États membres à faire preuve de retenue et à s’abstenir de tout acte qui pourrait conduire à une escalade après les frappes occidentales contre la Syrie. 

“J’appelle tous les États membres à faire preuve de retenue dans ces circonstances dangereuses et à éviter tous les actes qui pourraient entraîner une escalade de la situation et aggraver les souffrances du peuple syrien”, a déclaré Guterres. 

Sur le départ pour le 29e sommet de la Ligue arabe en Arabie Saoudite, le secrétaire général a reporté son voyage pour suivre de près l’opération militaire lancée par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, selon l’AFP. 

Il a par ailleurs souligné l’importance d’agir en conformité avec la charte de l’ONU et le droit international. En effet, l’intervention militaire des forces occidentales contre la Syrie n’a pas été autorisée par le Conseil de sécurité de l’ONU. 

Antonio Guterres a, par la suite, a appelé les membres du Conseil de sécurité à se mettre d’accord sur l’ouverture d’une enquête qui établirait l’identité des auteurs d’attaques chimiques en Syrie.

L’OTAN soutient la coalition occidentale 

D’autre part, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a déclaré, samedi, apporter son “soutien” aux frappes ciblées menées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni contre la Syrie. 

“Je soutiens les actions prises par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France contre les installations et capacités d’armes chimiques du régime syrien” a indiqué Stoltenberg dans un communiqué.

Selon le secrétaire général de l’OTAN, ces frappes seront à même de “réduire la capacité du régime à mener d’autres attaques contre le peuple de Syrie avec des armes chimiques”.

Stoltenberg a, par ailleurs, réitéré que “l’OTAN a constamment condamné le recours continu de la Syrie à des armes chimiques comme une violation claire des normes et accords internationaux”, estimant que “les responsables doivent en rendre compte”. 

L’OTAN considère que “l’utilisation d’armes chimiques représente une menace à la paix et la sécurité internationales et estime qu’il est essentiel de protéger la Convention sur l’interdiction des armes chimiques. Cela appelle une réponse collective et efficace de la part de la communauté internationale”, a-t-il ajouté. 

L’Iran met en garde contre les conséquences régionales 

Principale alliée du régime syrien, l’Iran a mis en garde, samedi, contre les “conséquences régionales” des frappes ciblées menées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni contre la Syrie tout en les condamnant “fermement”, toujours d’après l’AFP. 

“Les Etats-Unis et leurs alliés, sans aucune preuve et avant même une prise de position de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) ont menée cette action militaire (...) contre la Syrie et sont responsables des conséquences régionales de cette action aventuriste”, a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires, selon son canal Telegram.

“Cette agression vise à compenser l’échec des terroristes” dans la Ghouta orientale, qui vient d’être reprise par l’armée syrienne et ses alliés, ajoute le porte-parole, qui dénonce une “violation claire des règles et des lois internationales”.