MAROC
13/05/2019 12h:12 CET

France: Une franco-marocaine candidate au jihad mise en examen

Elle voulait commettre un attentat-suicide.

Omar Sanadiki / Reuters
Photo d'illustration.

TERRORISME - La semaine dernière, une franco-marocaine de 27 ans a été mise en examen en France pour “association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste”. Elle avait rejoint Daech en Syrie en 2014, rapporte BFM TV

La jeune femme était “prête à passer à l’acte pour le compte de l″État islamique’”, rapporte la chaîne de télévision. La franco-marocaine voulait commettre une attentat-suicide. 

L’enquête n’a été ouverte qu’en novembre 2017, trois ans après son départ pour le territoire contrôlé par l’organisation terroriste. Les investigations ont permis de découvrir que Sihame L, “a épousé un combattant tunisien, avant de se retrouver veuve, sans enfants. Elle a travaillé dans un hôpital à Raqqa puis vécu dans différentes villes de Syrie, à Hajin en 2017, et dernièrement à Idlib”, raconte BFM TV

Les autorités découvrent son projet d’attentat-suicide grâce à des écoutes téléphoniques. Elle s’y disait “fière d’être une veuve de martyr, de vivre dans un pays où la charia était appliquée, et exprimait son désir de réaliser une opération kamikaze”. Pour signer sa volonté, elle s’est même inscrite sur une liste de volontaires pour commettre un attentat-suicide, rapporte la chaîne.

En octobre 2018, elle a rejoint la Turquie de son plein gré. Après un séjour en prison, elle a été expulsée vers la France le 6 mai dernier. Elle est désormais en détention provisoire. 

La France va-t-elle suivre la même voie que la Royaume-Uni en matière de déchéance de nationalité? Depuis la chute de l’organisation terroriste en Syrie et le retour de plusieurs combattantes au pays, le gouvernement britannique a décidé de déchoir la nationalité à trois de ses ressortissantes bi-nationales. Si c’est le cas pour Sihame L., elle serait alors renvoyée au Maroc.