MAROC
11/06/2019 17h:04 CET

France: Un groupe néonazi qui voulait attaquer des juifs et des musulmans démantelé

Cinq personnes, dont un mineur et un gendarme volontaire, ont été mises en examen pour association de malfaiteurs terroristes criminelle.

OceanProd via Getty Images

TERRORISME - L’affaire commence en septembre 2018 avec l’arrestation d’un gendarme volontaire. Elle a abouti au démantèlement d’un groupe néonazi soupçonné d’un projet d’attaque contre des musulmans ou des juifs. Au total, cinq personnes, dont un mineur, ont été mises en examen, indique ce mardi 11 juin l’AFP, confirmant une information de BFMTV

L’instruction, menée par la section antiterroriste du parquet de Paris depuis janvier, a mis au jour un projet “aux contours mal définis, de passage à l’acte violent susceptible de viser un lieu de culte”, précise l’AFP.

Selon les informations de BFMTV, ce groupe d’ultra-droite, surnommé “L’Oiseau noir”, communiquait via un forum où ils auraient évoqué plusieurs cibles, dont des musulmans ou encore la convention annuelle du Crif. 

Toujours selon la chaîne d’information, lors de l’interpellation du premier suspect, en septembre, les enquêteurs ont retrouvé à son domicile des munitions de kalachnikov, des produits explosifs, un pistolet Glock et un fusil pour lesquels il ne disposait pas d’autorisation. C’est cette infraction au port d’arme qui a mené la police jusqu’au projet d’attentat déjoué. 

Depuis 2017, les services de lutte antiterroriste ont déjà mené au moins trois autres opérations dans la mouvance de l’ultradroite, dont la résurgence est prise au sérieux par les autorités même si ses capacités d’action sont jugées “limitées”, selon une note des services du renseignement intérieur.

Cet article a initialement été publié sur le HuffPost France.