MAROC
07/03/2019 17h:56 CET

France: Le Grand débat national s'invite un peu partout au Maroc

Ce week-end, plusieurs rencontres sont attendues à Rabat, Casablanca ou encore Marrakech.

M'jid El Guerrab/Facebook
Le député des Français de l'étranger de la 9ème circonscription, M'jid El Guerrab, est venu à Essaouira pour cette rencontre le 2 mars dernier.

POLITIQUE - Les Français de l’étranger veulent, eux aussi, avoir leur mot à dire. Ce week-end, plusieurs rencontres sont attendues à Rabat, Casablanca ou encore Marrakech autour du Grand débat national lancé le 15 février par le président de la République française, Emmanuel Macron. 

À Rabat, les quatre conseillères consulaires se sont associées aux présidentes et présidents des associations représentant les Français de Rabat (Rabat Accueil, FDM-ADFE, UDI Rabat, AFR) pour donner la possibilité aux expatriés installés dans la circonscription consulaire de Rabat-Salé-Kénitra de s’exprimer. Ils donnent rendez-vous ce vendredi 8 mars (19h30-22h) au Lycée Descartes de Rabat autour de trois thèmes: “Représentation des Français de l’étranger”, “Transition écologique” et “La vie à l’étranger” (inscription obligatoire). La ville ocre accueillera le grand débat un peu plus tôt, entre 15h et 18h au Consulat général de France.

Le lendemain, à l’École Molière de Casablanca (10h), l’association Français du Monde invite aussi les Français de l’étranger ”à faire entendre leur voix”. Les thèmes abordés seront “La vie quotidienne des Français à l’étranger”, “Etre Français et citoyen à l’étranger”, “La transition écologique” et “les thèmes de votre choix”, précise-t-on sur le site. Le même jour, entre 9 heures et 12 heures, un autre débat prendra place au Sofitel Casablanca Tour Blanche. L’événement est ouvert à 200 personnes

Le 2 mars dernier, le député des Français de l’étranger de la 9ème circonscription, M’jid El Guerrab a proposé une rencontre aux Français installés à Essaouira. “Même si ce n’était pas dans mon programme de réunions publiques, en lien avec la communauté française d’Essaouira, j’ai voulu organiser un grand débat pour les souiris car effectivement c’est la seule ville importante du Maroc qui n’aurait pas eu droit à la parole (il y a aussi El Jadida mais promis je trouverais un moment!)”, a-t-il écrit à la suite du rendez-vous sur Facebook.

Une vingtaine d’expatriés étaient présents durant les 2 heures qu’a duré le débat. “J’avoue que c’est la première fois depuis le début (16ème débat) qu’on ne parle pas une seule fois des sujets des Français du monde, nous sommes restés sur la France de manière globale et non catégorielle. Bravo pour la qualité des échanges et les quelques idées intéressantes qui en ont jailli”, a ajouté le député.

Le 15 février, Emmanuel Macron lançait une consultation géante sur internet en réponse aux longues semaines de protestation contre le gouvernement qui ont secoué la France. Objectif: laisser plus de place à la parole, les inquiétudes et les revendications des Français. Quatre thèmes ont été proposés par la présidence: la “transition écologique”, “la fiscalité et les dépenses publiques”, la “démocratie et la citoyenneté” et “l’organisation de l’État et des services publics”.

“Vos propositions permettront donc de bâtir un nouveau contrat pour la Nation, de structurer l’action du Gouvernement et du Parlement, mais aussi les positions de la France au niveau européen et international. Je vous en rendrai compte directement dans le mois qui suivra la fin du débat”, assurait Emmanuel Macron dans sa lettre adressée aux Français. La consultation prendra fin ce 15 mars.