ALGÉRIE
14/12/2015 03h:49 CET | Actualisé 14/12/2015 03h:50 CET

La montée de l'extrême-droite en France décryptée par le journaliste Alain Rollat (VIDÉO)

Comment comprendre la montée du Front National en France ? Dans l’émission « l’Entretien » de Radio M, réalisée le 9 décembre, avant le 2ème tour, l’ancien directeur adjoint du Monde, Alain Rollat auteur de trois ouvrages sur la montée du Front National (FN) en France a livré son analyse.

Il a rappelé que les « causes des premiers succès politiques du FN sont économiques et sociales» et que ces causes se sont «amplifiées» depuis les années 80. Après le premier tour des élections régionales, le journaliste a constaté que le FN apparaît désormais comme le premier parti de France.

Il notait cependant que par rapport à l’élection présidentielle de 2012, il y a «400 000 voix en moins», ce qui montre selon l’expert, que le parti extrémiste n’a pas réellement progressé.

Le profil de l’électorat du FN regroupe un ensemble hétéroclite de citoyens selon Alain Rollat. Aux traditionnels «déçus du socialisme» apparus très tôt vers 1983 lors de la présidence de François Mitterrand, s’ajoute de manière surprenante une grande partie de jeunes.

«La majorité des jeunes de 18 à 25 ans qui votent, le font pour le FN» déplore-t-il, «ils n’ont plus aucune confiance ni dans les notables de gauche ni dans les notables de droite et se disent qu’après tout ils n'ont jamais essayé le front national et n’ont donc rien à perdre».

En se basant sur son expérience des élections françaises acquise au cours de sa carrière de journaliste politique, Alain Rollat calcule que «depuis 1980 on ne peut pas être élu Président de la République si au premier tour on obtient moins de 10 millions de voix. Cela veut dire qu’il manque 4 millions de voix à Marine Le Pen».

LIRE AUSSI : Aux élections régionales, la France a dit non à l'extrême droite

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.