MAROC
17/02/2019 15h:16 CET

France: À Lyon, deux policiers filment l'attaque violente de leur fourgon par des casseurs

Pris à partie par des casseurs en marge de l'acte XIV des gilets jaunes, les deux CRS ont finalement été aidés par des collègues venus en renfort.

POLICE - La scène est effrayante. Une policière et son collègue ont filmé, depuis leur fourgon, le moment où ils ont été pris pour cible par des casseurs en marge d’une manifestation de gilets jaunes à Lyon, ce samedi 16 février, à l’occasion de l’acte XIV de la mobilisation pour plus de pouvoir d’achat.

La vidéo, diffusée sur le compte Twitter du syndicat français de police Alternative, montre les deux agents, des CRS de Rhône-Alpes selon LCI, bloqués dans un embouteillage lorsqu’ils sont ciblés par des manifestants. “On est pris à partie et on reçoit des pavés”, dit l’homme, caméra à la main, pour prévenir ses collègues et demander de l’aide.

Sa collègue qui l’accompagne, une jeune policière adjointe de sécurité depuis deux mois selon BFMTV, commence elle aussi par filmer. Mais la tension monte, et les pavés se font plus nombreux. Des bruits impressionnants scandent les images, et les policiers enclenchent finalement leur sirène pour tenter de passer au milieu des voitures, malgré les casseurs qui se mettent sur leur chemin. La policière finit en larmes, et les policiers éteignent leur sirène lorsqu’ils sont rejoints par des renforts, comme vous pouvez le voir sur les images ci-dessous.

Le syndicat Alternative a publié sur Twitter une photo du fourgon après l’attaque, les vitres brisées.

Sur les images, certains casseurs portent des gilets jaunes, d’autres sont habillés de noir. Tous ont le visage dissimulé.

 

Le ministre de l’Intérieur français Christophe Castaner a réagi dans la soirée, dénonçant une “violence insupportable”. “Demain, ils seront dans leur commissariat pour enregistrer la plainte d’une femme agressée ou sur le terrain pour porter secours à un commerçant braqué. Leur quotidien: nous protéger. Notre devoir: ne rien laisser passer”, a-t-il écrit.

Le Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur français, Laurent Nunez, a quant à lui dit son “indéfectible soutien” aux policiers “lâchement agressés”.

 

Dimanche 17 février, au lendemain de l’agression contre les policiers, le parquet de Lyon a ouvert une enquête pour “violences avec arme et en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique.”

Cet article a initialement été publié sur Le HuffPost France.